Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Bénin : l'utilisation du glyphosate fait débat

Bénin

Des environnementalistes et autres activistes au Bénin tirent la sonnette d’alarme à propos de l’utilisation du “glyphosate”.

Le désherbant fabriqué par la multinationale Monsato n’ a plus bonne presse. Il aurait des effets cancérogènes…

En août, une entreprise commercialisant ce produit a été condamnée à payer, 289 millions de de dollars de dommages à un jardinier atteint de cancer aux USA pour avoir utilisé le désherbant RoundUp.

Or, les agriculteurs béninois utilisent le glyphosate. Face à la vive polémique suscitée dans le pays, le gouvernement béninois joue la carte de l’apaisement. ‘‘Il est de notoriété publique que la formulation de glyphosate utilisée ici est connue sous le nom de Killer 288 SL. Il est de classe 3, pas dangereux.”, a déclaré Gaston Dossouhoui, ministre béninois de l’agriculture.

Avis du reste partagé par le responsable de la filière coton au Bénin. Pour Blaise Fadégnon, il n’y a pas de raison de s’inquiéter : “Cancérogène probable. C’est l’OMS seule qui l’a dit. Les autres laboratoires n’ont rien dit. Ce sont des précautions à prendre et c’est l’OMS seule qui l’a dit. La seule alternative que je dis est de dire à nos parents d’utiliser la houe et les gens m’ont regardé.” a-t-il fait savoir.

Malgré ces assurances, nombreux sont ceux qui ne sont pas convaincus. Les écologistes béninois veulent que les agriculteurs soient informés des dangers liés à la manipulation des pesticides.

“Si le produit n‘était pas dangereux, pourquoi demander de détruire l’emballage ? Il est totalement absurde que chaque année, dans la région du Nord de notre pays, nous apprenions par l’intermédiaire des médias que papa, maman et enfants meurent pour avoir consommé ces pesticides’‘, s’intérroge Patrice Sagbo. L‘écologiste ajoute, ‘’ Nous n’avons pas dit que c’est du glyphosate. Mais nous sommes maintenant convaincus parce qu’il n’y a pas de ville ou de village au Bénin où les emballages vides de glyphosate traînent. J’en ai ici depuis que je reviens de Zogbodomey où, dans une ferme, nous n’en avons pas trouvé en grande quantité.’‘

La controverse reste donc vive au Bénin. Alors que ce lundi au Brésil, un tribunal à annulé la suspension du glyphosate. Preuve que la polémique autour du glypohsate est loin de prendre fin dans le monde.

Voir plus