Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RCA : l'ONU demande le maintien des élections

Des renforts de casques bleus faisant route vers une zone d'affrontements entre les groupes armés et les sociétés militaires privées russes appuyant l'armée centrafricaine.   -  
Copyright © africanews
ALEXIS HUGUET/AFP or licensors

République Centrafricaine

Malgré les attaques, il faudra bien se rendre aux urnes le 27 décembre.

Ce mardi l'Organisation des Nations Unies ont affirmé que les élections devront se dérouler à la date initialement prévue et ce en dépit de la pression exercée par l'alliance des trois groupes armés majeurs du Nord du pays. La veille des rebelles ont pris le contrôle de la ville de Bambari.

"La communauté internationale considère en effet que les élections devront se tenir le 27 décembre dans le respect des délais constitutionnels. Et nous condamnons toutes les tentatives d'alliance entre groupes armés et acteurs politiques visant à empêcher le pays d'(aller) vers une nouvelle transition politique, en violation flagrante de la Constitution centrafricaine" a déclaré Mankeur Ndiaye, le représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et le chef de la mission de l'ONU dans le pays MINUSCA.

Malgré un contexte extrêmement compliqué dans le pays, les Nations Unies affirment que tout serait réuni pour permettre le double vote de dimanche. "Aujourd'hui, tout le matériel électoral pour la présidentielle et pour les législatives a été réceptionné et acheminé dans les régions du pays où les départements locaux de l'autorité nationale des élections avec l'appui de la MINUSCA sont en train de finaliser les derniers préparatifs du scrutin, notamment la distribution des cartes d'électeurs", détaille Mankeur Ndiaye dans une conférence de presse.

Mais l'appel aux urnes pourrait être compliqué par l'accentuation des violences. Si la capitale Bangui est calme, plusieurs villes ont été cibles d'attaques. Difficile de croire que la mobilisation sera massive face à la peur de représailles.

Voir plus