Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : le célèbre avocat Nicholas Opiyo libéré sous caution

  -  
Copyright © africanews
SUMY SADURNI/AFP or licensors

Ouganda

Nicholas Opiyo, éminent avocat des Droits de l'homme en Ouganda, a été libéré sous caution. **Accusé de blanchiment d'argent à l'approche des élections présidentielles controversées de janvier, le militant et critique du gouvernement a été arrêté la semaine dernière.**

Fondateur et directeur de l'ONG Chapter Four, très active en Ouganda dans la défense des libertés civiles, Nicholas Opiyo est l'avocat de nombreux militants des droits humains ou de la cause homosexuelle, ainsi que du très populaire chanteur et député Bobi Wine, 38 ans, principal adversaire à cette présidentielle de Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986. La police allègue qu'il aurait reçu une subvention de 340 000 dollarspar le biais des "produits du crime" .

Nicholas Opiyo a comparu devant un tribunal de Kampala par vidéo, depuis la prison, située à une cinquantaine de km de la capitale, dans laquelle il était incarcéré depuis qu'il a été arrêté le 22 décembre en compagnie de trois autres avocats et d'un membre du parti de Bobi Wine, tous relâchés ensuite sans inculpation. La juge Jane Okuo Kajuga a rejeté la demande du Parquet de le maintenir en détention et l'a remis en liberté contre une caution équivalente à 3 300 euros.

Nicholas Opiyo est enfin libre sous caution. Nous vous remercions pour les messages et actions de solidarité et de soutien.

"Nous sommes heureux que notre client ait été libéré sous caution. Comme l'a fait remarquer la juge, la demande de mise en liberté sous caution est un droit constitutionnel et, comme nous l'avons dit au tribunal, Nicholas devait être libéré sous caution", a déclaré son avocat David Mpanga.

Plusieurs rapporteurs spéciaux de l'ONU sur les Droits humains ont dénoncé des "chefs d'accusations fictifs" et des poursuites "semblant uniquement liées au contexte électoral" en Ouganda. Des représentants de la société civile ougandaise et des diplomates des Etats-Unis et de plusieurs pays européens ont assisté à l'audience. "Les Etats-Unis sont inquiets des récentes restrictions aux activités des ONG et des intimidations à l'encontre des défenseurs des droits humains", a déclaré David Skorski, porte-parole de l'ambassade américaine, présent au tribunal.

Nicholas Opiyo devrait comparaître à nouveau devant le tribunal le 11 janvier.

Voir plus