Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : la police se retire de la maison de Bobi Wine

  -  
Copyright © africanews
YASUYOSHI CHIBA/AFP or licensors

Ouganda

Mardi les soldats ougandais se sont retirés leur position autour de la résidence du leader de l'opposition, un jour après qu'un tribunal ait ordonné la fin de la détention du candidat à la présidence.

Dès le retrait des forces de sécurité, Bobi Wine s’est réuni avec les députés nouvellement élus de sa plateforme d'unité nationale (NUP) pour la première fois depuis le vote qu’il considère comme truqué.

"Vous êtes des gens spéciaux, au milieu de tous les truquages, de toutes les irrégularités et de toute la violence, le peuple a fait entendre sa voix, ne vous regardez pas comme l'ordinaire, vous ne l'êtes pas, vous êtes des combattants de la liberté, vous êtes des révolutionnaires, embrassez-le. [...] Le général Museveni a peut-être utilisé l'armée pour affirmer sa force et s'imposer au peuple ougandais, comme je vous l'ai déjà dit, c'est un imposteur que nous allons bientôt voire très bientôt éliminer." a déclaré Robert Kyagulanyi Sentamu, alias Bobi Wine, leader de l'opposition ougandaise.

Depuis son retour du scrutin du 14 janvier, la popstar nationale devenue députée dont le vrai nom est Robert Kyagulanyi, était de facto assignée à résidence à son domicile, situé à l'extérieur de la capitale Kampala.

Pendant 11 jours, des soldats et des policiers lourdement armés ont empêché les membres de la famille de Bobi Wine, y compris sa femme Barbie, de quitter leur propriété, et ont refusé l'accès aux visiteurs.

Lundi, la Haute Cour a statué en faveur d'une pétition déposée par les avocats de M. Wine demandant sa libération, déclarant que son "maintien en détention et sa restriction indéfinie" étaient illégaux.

Voir plus