Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Commonwealth : le Royaume-Uni va investir dans l'hydraulique en Afrique

Commonwealth : le Royaume-Uni va investir dans l'hydraulique en Afrique
Le Premier ministre britannique Boris Johnson à Kigali, au Rwanda, le 23/06/2022, lors de la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth.   -  
Copyright © africanews
SIMON MAINA/AFP or licensors -

Rwanda

Au premier jour de son voyage à Kigali au Rwanda, qui accueille cette semaine un sommet du Commonwealth, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que son pays allait investir près de 196 millions de dollars dans l'énergie hydraulique en Afrique, en annonçant un ensemble de mesures susceptibles de créer plus de 180 000 emplois.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que son pays allait soutenir le développement des énergies propres dans les pays du Commonwealth, en annonçant un ensemble de mesures susceptibles de créer plus de 180 000 emplois et de réduire les émissions de carbone.

S'adressant au Forum des entreprises du Commonwealth à Kigali, au Rwanda, jeudi, Boris a déclaré que le British International Investment investirait 160 millions de livres sterling (près de 196 millions de dollars) dans l'hydroélectricité en Afrique, générant de l'électricité pour 3 millions de personnes.

"Le British International Investment investit 160 millions de livres sterling dans l'hydroélectricité en Afrique, créant 180 000 emplois, y compris ici au Rwanda, tout en réduisant les émissions de carbone et en produisant de l'électricité pour 3 millions de personnes", a déclaré Boris Johnson.

Il a également fait l'éloge de la zone de libre-échange continentale africaine, qui, selon lui, pourrait générer plus de capitaux que l'Afrique ne pourra jamais recevoir d'aide internationale. Selon lui, les partenariats entre les nations du Commonwealth pourraient assurer la prospérité de l'économie verte.

Action climatique

Les dirigeants des pays du Commonwealth devraient appeler à une action climatique accrue lors de la réunion au Rwanda, le changement climatique demeurant une préoccupation majeure pour le bloc. Nombre d'entre eux ont été touchés par des événements météorologiques récents et violents, notamment des vagues de chaleur, des sécheresses, des cyclones et des inondations.

Les dirigeants du Commonwealth doivent adopter cette semaine la très attendue "Charte des terres vivantes", un plan d'action visant à lutter contre le changement climatique, la dégradation des terres et la perte de biodiversité.

S'exprimant lors d'une autre réunion en marge du sommet, la secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, a déclaré que la réponse au changement climatique exigeait "l'effort politique, social et économique le plus important que le monde ait jamais connu".

Voir plus