Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigéria : la grève des médecins entrave le soin des patients

Doctros strike suspension in Lagos, May 2020, NIGERIA   -  
Copyright © africanews
PIUS UTOMI EKPEI/AFP or licensors

Nigéria

Les patients se plaignent de la grève des médecins

Alors que le Nigéria est aux prises avec la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, au Nigeria, des centaines de patients ont été laissés sans soins, les médecins affirmant qu'il n'y aura pas de retour en arrière tant que leurs besoins ne seront pas satisfaits.

Depuis jeudi dernier, une grève illimitée des médecins a paralysé les services médicaux dans les hôpitaux publics du Nigeria, laissant des centaines de patients en plan.

Certains patients affirment que le gouvernement devrait faire le nécessaire pour que les médecins puissent reprendre pleinement leur travail.

"Je conseille au gouvernement d'être sérieux avec les médecins. Je suis ici et je vois comment c'est, ce n'est pas facile. Le gouvernement devrait prendre la vie de ses citoyens très au sérieux", a déclaré Nehemiah Josua, un patient.

Cependant, des dizaines de patients disent que la grève pourrait aggraver leurs douleurs et leur état de santé, car les médecins ont cessé de travailler, ajoutant qu'ils doivent attendre pendant des heures pour voir un médecin disponible.

"Au lieu que le gouvernement maintienne et augmente les installations dans les hôpitaux et paie les médecins pour qu'ils fassent leur travail, ils préfèrent aller à l'extérieur du pays pour se faire soigner", a déclaré Eze Kelvin, un patient.

" Je pense que la position des médecins dans ce pays est très importante, donc quoi qu'ils demandent pour améliorer leurs services envers les patients, le gouvernement devrait répondre à ces demandes ", a déclaré Margret Iyara, une patiente.

Selon le responsable des relations publiques de l'Association nationale des médecins résidents, Dotun Osikoya, il est regrettable qu'ils doivent se mettre en grève en cette période critique, ajoutant qu'ils sont ouverts au dialogue avec les autorités.

"Que demandons-nous en fait ? Il s'agit de notre bien-être, de notre formation en tant que médecins résidents. Certains de nos membres n'ont pas reçu 2 ou 3 mois de salaire dans certaines institutions fédérales. Dans certains États, comme l'hôpital universitaire de l'État d'Abia, on leur doit 20 mois de salaire, dans l'hôpital universitaire d'Imo, c'est 5 mois de salaire, c'est injuste car ces personnes ont des familles", a ajouté Osikoya.

Malgré les risques associés à leur profession, de nombreuses plaintes ont été déposées concernant la mauvaise rémunération et le manque de bien-être des travailleurs de la santé au Nigeria.

Un reportage de Michael Dibie, correspondant Africanews au Nigéria.

Voir plus