Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Migration, jeunesse et changement climatique au cœur de la conférence annuelle des Nations unies et de l'UA

Migration, jeunesse et changement climatique au cœur de la conférence annuelle des Nations unies et de l'UA

ONU

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, ont appelé à un “bond en avant” dans le financement du développement et du changement climatique pour l’Afrique. C‘était à la suite de la réunion plénière lors de la dernière conférence entre l’ONU et l’Union africaine (UA), qui s’est tenue à New York le lundi 06 mai.

La conférence, qui en est à sa troisième année, vise à établir un partenariat étroit entre les deux organisations.

Guterres et Faki Mahamat se sont adressés à la presse après la réunion, rappelant que les efforts en faveur de la paix et de la sécurité, des droits de l’homme, du développement et de l’action pour le climat ne pourraient progresser en Afrique que si les Nations unies travaillaient de concert avec l’UA.

Le développement en Afrique est une condition préalable et fondamentale pour plus d'équilibre, plus de paix dans le monde pour que des phénomènes tels que les migrations soient gérés plus facilement.

“Le développement en Afrique est une condition préalable et fondamentale pour plus d‘équilibre, plus de paix dans le monde pour que des phénomènes tels que les migrations soient gérés plus facilement. Il est donc dans l’intérêt de la communauté internationale tout entière d’augmenter considérablement le financement du développement disponible pour venir en aide aux pays africains”, a dit le secrétaire général de l’ONU.

Faki Mahamat a pour sa part souligné que le changement climatique et le développement en Afrique restaient deux priorités clés du continent.

“Le fait que les jeunes soient attirés par les mouvements extrémistes est directement lié au changement climatique. C’est une situation très grave qui a un impact négatif sur la situation sécuritaire et sur le développement du continent. Il faut faire quelque chose à ce propos et cela doit être fait immédiatement, sans tarder”, a déclaré Faki Mahamat.

Guterres et Faki ont également discuté des progrès généraux accomplis dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 en Afrique.