Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Islande : de l'air pur à partir du dioxyde de carbone issu des rochers

Islande : de l'air pur à partir du dioxyde de carbone issu des rochers

Islande

Une nouvelle technologie pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique. C’est ici au cœur du volcan islandais, que des chercheurs alchimistes se sont lancé dans la transformation du dioxyde de carbone en une roche qui rejette le gaz carbonique, responsable des émissions de gaz à effet de serre.

Le processus accéléré consiste à injecter du CO2 dans des roches basaltiques poreuses, où elles se minéralisent, transformant ainsi le gaz carbonique émis en grande quantité par le secteur des transports, les industries et les volcans islandais, en air pur.

Edda Sif Aradóttiir est la directrice générale adjointe chez Orkuveita Reykjavikur

"Je suis d'accord sur le fait que le processus utilise beaucoup d'eau, mais nous gagnons beaucoup en éliminant de manière permanente le CO2 qui autrement flotterait dans l'atmosphère", a déclaré Aradottir.

“Nous capturons le CO2 dans un processus très simple en le dissolvant dans de l’eau. Nous produisons de la soude à partir du CO2 . Ensuite, nous transportons cette eau contenant le CO2 dissous dans notre champ, où nous l’injectons dans le sous-sol. Et là, il est transformé en roche par des réactions de minéralisation avec le substrat rocheux environnant. “

“Ce que nous faisons ici, c’est imiter un processus naturel. Et dans ces systèmes géothermiques dans lesquels nous nous injectons, nous avons déjà beaucoup de ces minéraux qui se forment naturellement. Mais en dissolvant le gaz dans l’eau, ces processus se font plus rapidement. “ Ajoute Sandra Ósk Snaebjörnsdóttir, géologue pour CarbFix.

Le projet islandais CarbFix regroupe des chercheurs et des ingénieurs de la société de services publics Reykjavik Energy, de l’Université d’Islande, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’Université Columbia aux États-Unis.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques des Nations Unies préconise diverses méthodes de captage et de stockage du carbone afin de limiter la hausse des températures moyennes à 1,5 degrés Celsius.

“Nous faisons des expériences avec de l’eau de mer où nous dissolvons le CO2 dans l’eau de mer et l’injectons. Parce que si vous pouvez utiliser l’eau de mer, vous avez un approvisionnement en eau infini et il y a beaucoup de roches réactives situées à proximité des lignes côtières et bien sûr dans les océans “. Conclut la géologue Sandra Ósk Snaebjörnsdóttir.

Environ 25 tonnes d’eau sont nécessaires pour chaque tonne de dioxyde de carbone injectée.

Le projet CarbFix réduit les émissions de dioxyde de carbone de la centrale d’un tiers, ce qui correspond à 12 000 tonnes de CO2 captées et stockées à un coût d’environ 25 dollars la tonne.

Des expériences sont actuellement en cours pour adapter la méthode à l’eau salée.
Dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat, l’Islande a accepté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030.

Pourtant, ses émissions ont augmenté de 2,2 % entre 2016 et 2017, et ont augmenté de 85 % depuis 1990, selon un rapport de l’Agence islandaise de l’environnement.

AFP

Voir plus