Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L'Iran refuse de geler sa production de pétrole

L'Iran refuse de geler sa production de pétrole

Iran

<h4>Pour l’Iran qui prévoit de renouer avec son quota antérieur aux sanctions d’ici la fin de l’année, il n’est pas question de geler son quota de production actuel.</h4> <p>Au lendemain de l’accord sur le gel de la production d’hydrocarbures à son niveau de janvier, les ministres du Pétrole d’Irak, du Venezuela et du Qatar étaient ce mercredi à Téhéran pour tenter de convaincre l’Iran de se joindre à eux. Mais Téhéran a maintenu la position défendue mardi par son ministre du Pétrole. Il ne veut pas faire les frais d’une situation dont il n’est pas responsable. « Il est important de noter deux choses : il y a un excès d’offre, mais l’Iran ne renoncera pas à son quota de production », a déclaré Bijan Namdar Zanganeh, ministre iranien du Pétrole.</p> <p>Tout juste libéré des sanctions internationales, Téhéran compte renouer avec son niveau d’avant d’ici la fin de l’année. Pour le pays, c’est plutôt aux membres de l’<span class="caps">OPEP</span> qui dépassent leurs quotas de réduire leur production pour soutenir les prix, Arabie saoudite en tête. « Je crois que l’Iran va faire pression sur l’Arabie saoudite pour continuer à faire ce qu’il avait prévu de faire avant que la situation ne devienne aussi dangereuse. L’Iran ne quittera pas volontairement la partie avant d’avoir pu commencer à jouer »,explique une analyste.</p> <p>Ce refus de Téhéran porte un sérieux coup à l’accord conclu mardi entre Ryad et Moscou. La mesure avait en effet besoin d’un engagement de tous les grands producteurs pour être appliquée.</p>
Voir plus