Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : transformer la jacinthe du lac Victoria en biogaz

  -  
Copyright © africanews
Cleared -

Kenya

Sur les rives du lac Victoria, Biogas International, fournisseur d'énergie verte basé à Nairobi, pilote un projet visant à transformer la jacinthe d'eau, plante envahissante, en un combustible de cuisson plus propre.

Les travailleurs récoltent les plantes à mains nues, puis les broient dans une machine pour produire un mélange qui alimente ensuite des digesteurs de biogaz.

"Certaines personnes considèrent la jacinthe comme une malédiction, mais je pense qu'il s'agit simplement de les éclairer ou de les sensibiliser à l'importance de la jacinthe sur le lac Victoria. Parce que pour nous, nous comprenons qu'elle nettoie vraiment l'eau. Donc, nous n'avons pas besoin de la voir comme une malédiction", déclare Daniel Odhiambo, superviseur de l'usine.

"Nous devons le voir comme une opportunité, car nous pouvons l'utiliser pour faire du biogaz. Elle peut servir à fabriquer du papier, des chaises et des meubles. Nous ne devons donc pas le considérer à cent pour cent comme une malédiction."

Dans le cadre d'un partenariat avec le géant pharmaceutique AstraZeneca, Biogas International décourage l'utilisation du bois de chauffage et fournit plutôt des digesteurs de biogaz à 50 foyers de la ville kenyane de Kisumu (360 kilomètres de Nairobi).

"En Afrique, plus de 70 à 80 % de la population de l'Afrique subsaharienne utilise du bois comme combustible", explique Dominic Kahumbu, directeur général de Biogas International.

"Pourtant, nous avons ces espèces invasives tout autour de nous. Ainsi, lorsque nous abattons nos arbres pour faire du charbon de bois ou du bois de chauffage, nous réduisons le puits de carbone."

La jacinthe, une plante aux multiples vertus

La jacinthe d'eau a envahi le lac Victoria et a eu un impact négatif sur son écosystème en empêchant la vie aquatique d'accéder à une lumière solaire adéquate. Les plantes favorisent également la reproduction des moustiques autour du lac Victoria, mais Kahumbu affirme qu'elle présente également certains avantages.

"Le plus grand avantage de la jacinthe d'eau est qu'elle produit un excellent biogaz", explique-t-il.

"Ce qui veut dire que les nutriments se retrouvent dans le fleuve à partir de toutes les villes et agglomérations en aval, pour finir dans le lac, la jacinthe d'eau récolte ces nutriments, nous récoltons la jacinthe d'eau, nous récupérons les nutriments, et puis nous obtenons aussi l'énergie."

Selon les marchands de poisson sur les rives du lac Victoria, le biogaz est moins cher que le bois de chauffage. Esther Ongoye, poissonnière de 36 ans, dit qu'elle dépense chaque jour 600 shillings kényans (environ 5,3 dollars) en bois de chauffage, contrairement à ses collègues commerçants qui dépensent 300 shillings kényans (environ 2,6 dollars) en biogaz.

"Nous aimerions utiliser le biogaz, mais il n'est pas facilement disponible, et c'est pourquoi je continue à utiliser le bois de chauffage", dit-elle. "S'ils le rendent facilement disponible, alors nous passerons au biogaz car il est moins cher que le bois de chauffage".

Selon Kahumbu, l'installation du système coûte environ 650 dollars, ce qui le rend inabordable pour de nombreux Kenyans.

Le biogaz est un combustible gazeux issu de la dégradation microbienne de la matière organique dans des conditions anaérobies. La combustion du biogaz génère toujours des émissions de CO2, mais dérivé de plantes, qui éliminent naturellement le CO2 de l'atmosphère, les émissions de CO2 sont généralement considérées comme neutres sur le plan climatique, car relativement peu de carbone fossile est ajouté à l'atmosphère.

Voir plus