Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : la pêche à la mouche, un vestige de l'ère coloniale

John Ngaii Moses pêche à la mouche dans la rivière Githugi, dans la circonscription de Mathioya, dans le comté de Muranga, au Kenya, le 19 août 2021   -  
Copyright © africanews
LUIS TATO/AFP or licensors

Kenya

Le Kenya occupe une place particulière dans le monde de la pêche à la mouche. On y trouve l'un des plus anciens clubs d'Afrique et son industrie de fabrication de mouches fournit depuis plusieurs décennies des appâts faits à la main aux pêcheurs de Norvège comme de Nouvelle-Zélande

John Ngaii Moses pêche à la mouche depuis sa plus tendre enfance. Initié par un oncle, dans les rivières de Mathioya, au centre du Kenya, il est devenu accro à ce sport particulier. Il est également guide pour les visiteurs qui viennent du monde entier pêcher dans les hautes terres du Kenya. "J'aime la pêche. C'est le meilleur passe-temps que j'ai dans la vie. C'est la seule chose qui me rend heureux. Même si ça ne mord pas, je suis toujours heureux avec la pêche. Personne ne peut m'empêcher de pêcher", avance le guide.

Les Britanniques ont introduit la truite dans la région, dans les années 1900, durant l’ère coloniale. Le club des pécheurs à la mouche du Kenya - l'un des plus anciens d'Afrique - fut créé il y a 102 ans, mais les poissons n'attirent pas les mêmes foules de touristes que les "big five" dans les savanes du Kenya.

Selon Zac Gichane, un propriétaire de pavillon de pêche, la région de Mathioya possède des atouts uniques. "Imaginez passer la journée, de l’aube au crépuscule à pêcher, et l'après-midi à prendre des photos d’animaux sauvages. Où pouvez-vous avoir cela ? Vous pouvez pêcher à l'intérieur et à l'extérieur du parc, parmi les éléphants. Et vous pêchez de la truite. C'est le seul endroit au monde."

Mouches de pêche

L'industrie locale de montage de mouches fournit des clients de la Norvège à la Nouvelle-Zélande. Ces petits appâts artificiels sont conçus pour imiter les insectes que mangent les poissons.Un tiers des mouches utilisées en Europe proviennent du Kenya.

John Nyapola conçoit des mouches de pêche sur mesure pour les exporter dans le monde entier. La promotion de cette activité peut créer des emplois et aider à protéger les rivières. "La plupart des clients préfèrent travailler avec des Kényans, alors ils nous passent de grosses commandes. En ayant de grosses commandes, vous devez employer plus de personnes".

Autrefois, le Kenya était sillonné par 2 000 kilomètres de rivières préservées pour la pêche à la truite. La conversion des terres pour l’agriculture a divisé ce patrimoine par dix."La pression pour les terres fait que l'obstruction de l'eau est plus répandue dans la plupart des bons coins à truites. Si nous ne conservons pas ce qui reste maintenant dans les 30 prochaines années, nous n'aurons plus de bonnes rivières à truites", déclare Musa Ibrahim, administrateur d'un club de pêche

John Moses et Musa Ibrahim sont peut-être uniques. De nombreux habitants de la vallée de Mathioya considèrent la pêche à la mouche comme un vestige de l'ère coloniale. Ici, on pêche pour manger, plutôt que pour le plaisir...

Voir plus