Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

République centrafricaine : la paix entre les communautés à Gomoko

  -  
Copyright © africanews
Photo

République Centrafricaine

Il est sept heures du matin et le chef du village de Gomoko en République centrafricaine, procède à l’entretien de la chefferie pour ce jour de fête de l’ascension et de celle du Ramadan.

Dans cette communauté à majorité chrétienne, les habitants ont choisi de célébrer la fête du Ramadan afin d’honorer une famille Peule qui séjourne dans le village depuis quelques mois. Ils ont fui les violences des groupes armés dans la ville de Baoro située à 450 Km de Bangui vers l’Ouest du pays.

Une journée sous le signe de la fraternité entre les deux communautés.

« Depuis ces derniers jours les frères musulmans et nous préparons leur fête du Ramadan, c’est le grand jour, nous avons fini avec la prière, il pleut pour le moment, mais nous ferons la fête ensemble après. » a déclaré Sylvain Ndoukoussou, chef du village de Gomoko.

La minorité musulmane de la république centrafricaine subit des vagues de violences qui obligent ces communautés à fuir leur habitation jusqu’à même parfois fuir le pays.

Les musulmans du pays ont espéré que le mois de ramadan rapproche les communautés c’est le cas ici dans le petit village de Gomoko.

_« Nous remercions le village de GOMOKO qui nous a beaucoup aidé, nous avons beaucoup souffert mais depuis notre arrivée ici nous trouvons un peu de quoi manger, et nous avons bien fêté le ramadan, merci au chef de GOMOKO qui nous a aidé avec toute la communauté, nous retrouvons la sérénité, mais nous souhaitons que les choses redeviennent comme avant » _ a remercié Ahmadou, déplacé peul.

Cette année un seul souhait était au cœur des prières des musulmans. Un souhait qu’ils partagent avec la majorité des chrétiens du pays alors que les violences reprennent dans le pays, un désir profond de paix entre les communautés.

La fête du ramadan s’est bien déroulée ici entre les deux communautés, chrétienne et musulmane. Les déplacés peuls toutefois, rencontrent des difficultés dans leur quotidien. En effet, l’école la plus proche se trouve à cinq kilomètres d’ici et le centre de santé à 45 Km et le village de Gomoko est à 50 Km de Bangui. La population interpelle les autorités pour une aide d’urgence.

Samuel Thierry NZAM, correspondant Africanews en République centrafricaine.

Voir plus