Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crise en Libye : le camp Haftar accepte aussi la "trêve humanitaire" réclamée par l'ONU (porte-parole)

Crise en Libye : le camp Haftar accepte aussi la "trêve humanitaire" réclamée par l'ONU (porte-parole)

Libye

Les forces du maréchal Khalifa Haftar ont annoncé samedi accepter la trêve temporaire réclamée par l’ONU à l’occasion de l’Aïd al-Adha, grande fête musulmane. Elles ont ainsi emboîté le pas au camp adverse.

Le maréchal Haftar, homme fort de l’est libyen, a annoncé “l’arrêt de toutes les opérations militaires dans la banlieue de Tripoli”, a déclaré le porte-parole de son autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL), le général Ahmed al-Mesmari, lors d’une conférence de presse à Benghazi, dans l’est du pays.

“La trêve commence aujourd’hui, samedi, à partir de 15H00 (13 h 00 GMT) et durera jusqu‘à lundi à 15H00 également”, a ajouté le général Mesmari, précisant que la réponse de l’ANL à toute violation de la trêve serait “immédiate et sévère sur tous les fronts”.

C’est la réponse à l’appel formulé vendredi 9 août par la Mission d’appui de l’ONU en Libye (Manul) aux belligérants du conflit qui oppose depuis près de cinq mois l’ANL aux forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale.

>>> LIRE AUSSI : Crise en Libye : l’ONU appelle les belligérants à une trêve humanitaire

La Manul a alors appelé toutes les parties à “accepter une trêve humanitaire à l’occasion de l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice, en arabe)”. C’est la plus importante des fêtes islamiques.

L’ONU écoutée

“La mission espère recevoir un accord écrit des parties, au plus tard vendredi minuit”, a précisé le communiqué. Appel qui a trouvé un écho favorable auprès des protagonistes. Quelques heures plus tôt, le GNA a indiqué dans un communiqué “accepter une trêve humanitaire pour les jours de fête d’Al-Adha” qui commence dimanche.

>>> LIRE AUSSI : Crise en Libye : le gouvernement d’union prêt à une trêve sous condition pour l’Aïd

La crise en Libye a commencé le 4 avril dernier lorsque le maréchal Khalifa Haftar avait lancé une offensive pour conquérir la capitale, siège du GNA, reconnu par l’ONU.

Après plus de quatre mois d’affrontements meurtriers, l’ANL stagne aux abords de la capitale, freinée par les forces loyales au GNA.

Le 5 août, une frappe aérienne contre une ville du sud de la Libye, attribuée par le GNA aux forces pro-Haftar, a tué une quarantaine de civils.

S’inquiétant de l’escalade des combats, l‘émissaire de l’ONU en Libye et chef de la Mission d’appui de l’ONU en Libye (Manul), Ghassan Salamé, avait plusieurs fois appelé à une trêve, sans succès.

Le GNA a appelé la Manul à “garantir la mise en œuvre de cette trêve et à relever toute violation”.

Selon un dernier bilan publié vendredi par l’Organisation mondiale de la santé, les combats aux abords de Tripoli ont fait 1.093 morts et 5.752 blessés depuis le 4 avril ainsi que plus de 120.000 déplacés.

AFP

Voir plus