Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : les inondations, conséquence du changement climatique

Une femme sur une route inondée suite à une pluie diluvienne à Wawa dans l'État d'Ogun, au sud-ouest du Nigeria, le 15 octobre 2019.   -  
Copyright © africanews
PIUS UTOMI EKPEI/AFP or licensors -

Nigéria

Le Nigeria a été frappé par des inondations hors normes cette année. Selon une étude du World Weather Attribution publiée mercredi, le changement climatique a multiplié par 80 la probabilité des pluies exceptionnelles à l’origine de ces inondations qui ont couté la vie ces derniers mois à plus de 600 personnes.

Des centaines de milliers d’hectares agricoles ont été dévastés. Renforçant la vulnérabilité des populations dans un contexte alimentaire déjà fragilisé par la crise en Ukraine. Le Niger et le Tchad ont aussi été touchés.

Et le ciel est loin de se dégager : les "pluviométries supérieures à la moyenne" relevées cette année "ont désormais une chance sur dix environ de se produire chaque année" averti le World Weather Attribution.

Mais pas seulement,  "le changement climatique a rendu les précipitations environ deux fois plus probable et environ 5 % plus intense" selon les scientifiques.

Les chercheurs du WWA se sont également penchés sur la sécheresse qui a aggravé la crise alimentaire en cours pour les populations du Sahel au Burkina Faso, Tchad, Mali, Niger et Nigeria. Cette pénurie "est survenue après une saison des pluies erratique en 2021, qui a affecté la production agricole et réduit les stocks alimentaires des mois plus tard", rappelle le WWA.

"Mais les scientifiques ont constaté que la variabilité des précipitations dans la région et le manque de données météo historiques (...) ne permettaient pas de déterminer si le réchauffement dû à l'homme avait joué un rôle", écrit le réseau.

Les chercheurs jugent donc "essentiel d'investir dans des stations météorologiques" dans la région, essentiels pour aider des populations "très vulnérables aux conditions météorologiques extrêmes", qu'elles soient ou non attribuables au changement climatique.

Ces données tombent alors que la conférence sur le climat en Egypte amorce sa dernière ligne droite. Une COP27 au cours de laquelle, les pays victimes de la crise climatique demandent aux principaux pollueurs de payer pour les "pertes et dommages" liées au changement climatique.

Voir plus