Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Ligue des Champions : WAC-Al Ahly, l'ultime duel

Ligue des Champions : WAC-Al Ahly, l'ultime duel
Pitso Mosimane et Walid Regragui vont se disputer le titre continental   -  
Copyright © africanews
AFP -

Maroc

Le Wydad Casablanca va essayer ce lundi de briser à domicile l'hégémonie de l'Al-Ahly, double tenant de la Ligue des champions d'Afrique, qu'il a déjà remportée dix fois. L'histoire également d'un duel entre deux entraineurs, Walid Regragui, le Marocain qui monte, et Pitso Mosimane, le porte-bonheur sud-africain.

Terrasser les rois du football africain de clubs, le WAC l'a déjà fait en 2017, en matchs aller-retour (1-1, 1-0), pour conquérir sa deuxième C1, après celle de 1992. 

Les Rouges de "Casa", dont le nom signifie "Amour" et vient d'un film éponyme de la légendaire chanteuse Oum Kalsoum, voudront également rejoindre leur grand rival, les Verts du Raja, en remportant eux aussi une troisième C1.

Les Marocains comptent sur la phénoménale ferveur de leur public, dans un stade Mohamed V (52.000 places) qui promet d'être incandescent.

Le club cairote a bien contesté l'organisation de cette finale chez son adversaire, décidée à la va-vite par la Confédération africaine de football (CAF), mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) a repoussé leur requête.

Regragui-Mosimane, duel de banc

Walid Regragui, entraîneur quadragénaire (46 ans), né en France y a ait l'essentiel de sa carrière joueur (Toulouse, AC Ajaccio...) avant de terminer en Espagne. Finaliste de la CAN 2004, l'ancien arrière droit des Lions de l'Atlas a débuté sa carrière sur les bancs de touche en tant que sélectionneur adjoint avant de poursuivre son apprentissage au Maroc (FUS Rabat) et au Qatar (Al Duhail).

Arrivé à Casablanca en août dernier, il est en passe de remporter un nouveau titre de champion. Son équipe s'appuie sur son duo d'attaquants du Congo-Brazzaville Juvel Tsoumou et surtout Guy Mbenza

Prêté par les Belges d'Antwerp, ce dernier a déjà inscrit 16 buts en 35 matches toutes compétitions confondues cette saison et caracole en tête du classement des buteurs du Botola (12 buts contre 11 pour le Gabonais Axel Meye).

Autres hommes forts des Casaoui,Yahya Jabrane, capitaine et homme à tout faire du milieu de terrain, Achraf Dari, défenseur, vainqueur du dernier CHAN avec la sélection des joueurs locaux du Maroc, ou Ahmed Reda Tagnaouti, troisième ou quatrième gardien dans les listes du sélectionneur Vahid Halilhodzic.

On ajoutera également l'international ivoirien Cheick Comara stabilisateur de défense, 127 matches sous le maillot rouge depuis son arrivée de l'AFAD Djékanou en 2017.

Les meilleurs effectifs du continent

Des Ligues des Champions, le "National" du Caire en a conquis dix ! Il dispute même sa cinquième finale sur les six dernières éditions.

Son entraîneur sud-africain, Pitso Mosimane, a gagné les deux dernières, étoffant un peu plus sa légende lui qui avait déjà été sacré en 2016 à la tête des Mamelodi Sundowns, le club du président de la CAF, Patrice Motsepe.

Depuis son arrivée au Caire, le technicien a déjà accroché six nouveaux titres au palmarès du club africain du siècle : deux C1 mais aussi deux Super coupes d'Afrique et un doublé coupe-championnat.

Pour pallier les départs l'an passé du Nigérian Junior Ajayi ou du Sénégalais Aliou Badji, Mosimane a fait venir son joueur fétiche, Percy Tau, attaquant sud-africain habile, auteur d'un doublé et de quatre passes décisives en demi-finale contre l'Entente Sétif (4-0).

Passé par Brighton en PL mais aussi Bruges et Anderlecht en Belgique, Tau n'est pas très grand et conduit une attaque de petits gabarits, avec Hussein El Shahat (1,71 m) au milieu et Mohamed "Afsha" Maghdi (1,68 m), meneur à la grosse frappe de balle.

Le grand absent sera le brillant ailier mozambiquain Luís Miquissone, arrivé l'été dernier de Simba mais blessé au genou.

Al-Ahly s'appuie évidemment sur des "Pharaons", comme le gardien Mohamed El-Shenawy ou Ayman Achraf en défense central, et quelques brillants joueurs africains, notamment le taulier et râtisseur malien Aliou Dieng ou le latéral tunisien Ali Maâloul.

Le solide défenseur central marocain Badr Banoun retrouve le groupe à l'occasion de cette finale lui qui est absent depuis six mois. Ancien capitaine du...Raja de Casablanca, il sera on ne peut plus content de jouer un mauvais tour au rival wydadi.

Voir plus