Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Cyriel Dessers, le Super Eagle qui plane sur l'Europe

Cyriel Dessers, le Super Eagle qui plane sur l'Europe
Cyriel Dessers avait inscrit un doublé contre l'OM en demi-finales   -  
Copyright © africanews
MAURICE VAN STEEN/AFP or licensors -

Pays-bas

Le Feyenoord de Rotterdam affronte la Roma de José Mourinho ce mercredi à Tirana, en finale de la Ligue Europa Conference. Une bien belle affiche pour la troisième et dernière née des coupes d'Europe. Le Super Eagle Cyriel Dessers sera le seul joueur africain titulaire, il est le meilleur buteur de la première édition de cette compétition.

Cyriel Dessers est né à Tongres en Belgique, comme ses deux parents. Sa mère, Sylvie, est originaire de Lagos. En 2020, cela avait poussé la fédération nigériane de football à contacter son buteur de fils, alors brillant sous les couleurs du club néerlandais de l'Heracles Almelo (15 buts en Eredivisie). 

Convoqué par Gernot Rohr pour un match contre la Tunisie, il endosse avec fierté le maillot vert des Super Eagles. 

"Depuis que je suis petit, me regarder dans le miroir a toujours suffit à me rappeler que j'étais 50% nigérian" déclarait-il, comme pour s'excuser de faire jouer sa binationalité, ses détracteurs ne manquant pas de tancer ce choix sportif. 

Le Nigéria plutôt que la Belgique ? Barré par les Lukaku, Batshuayi ou Origi chez les Diables Rouges ? Pourtant la sélection africaine regorge elle aussi de talents offensifs, les Osimhen, Iheanacho, Onuachu ou Chukwueze sont autant de concurrents tout aussi redoutables.

10 buts en 12 matches européens

Cette saison, Cyriel Dessers confirme en tout cas ses prédispositions pour le niveau international. Après s'être un peu perdu du côté de Genk, son prêt au Feyenoord est plus que fructueux : 9 buts en 9 titularisations en championnat et surtout 10 en 12 rencontres de coupe d'Europe avec des doublés retentissants en quarts de finale à Prague et à demi contre Marseille. Au total, 20 buts en 40 apparitions.

Au fil de ses buts européens, Cyriel Dessers est devenu le chouchou des supporters du Feyenoord, quartier populaire et multiculturel de l'un des plus grands ports du monde.

A tel point que ces dernières semaines, un supporter a lancé une campagne de financement participatif pour récolter des fonds pour lever l'option d'achat du joueur fixée à quatre millions d'euros.

En quelques jours, plus de 50 000 euros de dons avaient été promis, selon le journal Algemeen Dagblad, avec l'objectif d'atteindre le cap du million.

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, il a été rappelé au début du mois en sélection alors que le successeur de Rohr, Augustine Eguavoen, l'avait jusqu'ici ignoré.

Une mentalité exemplaire

"Un joueur comme Cyriel est un joyau pour un vestiaire, expliquait récemment le Belge Thomas Chatelle, ex-joueur de Genk. Sa personnalité toujours positive, est bénéfique pour un groupe, notamment auprès des jeunes".

"Dessers montre maintenant qu'il peut aussi faire la différence au niveau européen. C'est un joueur complet : athlétique, il peut jouer dos au but et est très habile des pieds pour jouer en combinaisons. C'est aussi un joueur toujours à l'écoute et capable de s'adapter à plusieurs systèmes", a analysé son entraîneur Arne Slot après le match aller face aux Marseillais.

"Son seul tort est sans doute d'être bon partout mais de ne pas avoir de véritable grand point fort, qui lui permettrait de surpasser ses concurrents. C'est un garçon très tourné vers l'esprit d'équipe : il ne se plaint jamais et n'est sans doute pas assez égoïste. Cela joue contre lui. Il a cette étiquette de joker à la mentalité exemplaire", ajoutait Thomas Chatelle.

Ce n'est certainement pas ce soir face à la Roma de Mourinho que sa motivation baissera d'un cran pour "le match le plus important de sa vie" selon ses mots.

Il pourra toiser de son mètre 90 les internationaux africains des Giallorossi, le Guinéen Amadou Diawara, le Gambien Ebrima Darboe ou le Ghanéen Felix Afena-Gyan, qui eux resteront assis sur le banc des remplaçants.

Voir plus