Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : la présence de l'armée ougandaise dans le pays divise

  -  
Copyright © africanews
AP Photo -

République démocratique du Congo

L'armée ougandaise a lancé ses premières frappes aériennes et d'artillerie contre le groupe rebelle ADF à l'est du Congo. Cette action militaire conjointe avec les FARDC intervient alors que dans le pays, la décision du président Felix Tshisekedi d'autoriser les troupes ougandaises à entrer en RDC divise les congolais.

"C'est une façon de minimiser le mémoire de nos compatriotes qui ont été victimes des atrocités lors de la guerre à Kisangani et en Ituri ce que l'armée ougandaise avait causé. Nous nous croyons que le chef de l'État n'a pas tenu compte de ce que peut croire sa population, ce qu' il nous a négligé et il a même brisé les étapes en autorisant une armée étrangère entrée sur le sol congolais" a précisé Espoir Muhinuka, habitant de Goma.

La société civile et certains habitants de Goma ne sont pas d'accord, car selon eux l'Ouganda compte parmi les pays accusé de déstabiliser l'est du pays.

Selon Placide Nzilamba, cadre de la société civile du Nord-Kivu, "l'Ouganda et le Rwanda sont les principaux acteurs de l'insécurité en RDC . Il n'est pas facile pour une population d'accepter que ceux qui alimentent l'insécurité viennent comme cela qui vont lutter contre cette même insécurité."

L'armée ougandaise sur le territoire congolais la décision divise, et certains députés provinciaux du Nord-Kivu la soutienne tant qu'elle vise à ramener la paix et la sécurité à l'est.

"Il y a une armée qui vient appuyer les efforts internes nous disons, si vraiment c'est pour traquer les gens qui massacrent les populations, pour mettre fin aux massacres en tout cas la solution est la bienvenue" Promesse Matofali , député provincial

Lundi soir, dans sa déclaration, Patrick Muyaya le porte-parole du gouvernement, a assuré qu'il n'y avait "pas de troupes ougandaises" en RDC, mais que des "actions ciblées et concertées" étaient "envisagées avec l'armée ougandaise pour combattre l'ennemie commun".

Voir plus