Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : une dette universitaire qui prend de l'ampleur

Afrique du Sud : une dette universitaire qui prend de l'ampleur
South African students   -  
Copyright © africanews
AP Photo -

Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est confronté à un problème qui prend de l’ampleur : à ce jour, 100 000 étudiants sont privés de leur diplôme, car ils n'ont pas payé les frais de scolarité qu'ils doivent à leur université.

Depuis 2010, la dette totale des universités du pays s’élève à plus de 500 millions de dollars. Même si pour la plupart des universités, l'annulation de cette dette est inenvisageable, ce système de rétention des diplômes est vivement critiqué.

"Il faut une solution nationale à ce problème. Ce n'est pas une solution qui sera trouvée par les universités. C'est une solution qui devra venir d'un partenariat avec le gouvernement et ainsi de suite. Je pense que l'un des défis auxquels nous sommes confrontés est d'essayer de faire en sorte que cela ne devienne pas un obstacle pour les jeunes qui ne relèvent pas du régime national d'aide financière. Très souvent, ils sont les plus à risque et nous devons trouver une solution pour résoudre ce problème", explique Ahmed Bawa, le PDG de Universities South Africa.

Les étudiants les plus pauvres ne seraient pas les plus concernés. Depuis 2018, leurs frais de scolarité sont couverts par le système de bourses.

"Il y a deux ans, le gouvernement a débloqué 160 millions de dollars pour la dette étudiante. Cependant, le défaut de cet argent, c’est qu'il est destiné uniquement aux étudiants qui bénéficient du programme national d'aide financière. Il y a des étudiants avec un niveau financier intermédiaires, mais qui n’ont pas d’aide pour effacer leur dette scolaire. Deuxièmement, cet argent s'applique aux étudiants qui étaient inscrits à ce moment-là. Cela signifie que les étudiants qui ont eu leurs examens, mais ne peuvent pas obtenir leur diplôme, ne peuvent pas travailler. Alors on devrait intervenir davantage sur cette question d'endettement historique des étudiants", explique Nhlonipho Nxumalo, qui gère une association d’aide financière aux étudiants.

Les experts sud-africains de l'éducation affirment qu'il est assez clair qu'une nouvelle approche du financement de l'enseignement supérieur doit être proposée. D'un autre côté, les étudiants réclament la gratuité de l'enseignement en Afrique du Sud.

Voir plus