Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopie : l'avancée des rebelles inquiète à Addis-Abeba

  -  
Copyright © africanews
EDUARDO SOTERAS/AFP or licensors

Ethiopie

A Addis-Abeba, c’est la ruée vers les journaux. Les habitants de la capitale éthiopienne veulent être informés de l’évolution de la situation sécuritaire dans leur pays. **Face à l’avancée des rebelles du Front populaire de libération TPLF, le gouvernement éthiopien a décrété mardi l’état d’urgence tout en appelant les populations à se préparer à la bataille.**

Une année après le début des hostilités au Tigré, le conflit semble prendre une nouvelle tournure. L’idée d’une entrée des rebelles dans la capitale inquiète.

"Nous ne voulons pas que le sort de Dessie se répète ici à Addis Abeba. Certains insurgés sont entrés dans la capitale. Nous devons les identifier, sinon, je ne doute pas que ce qui s'est passé à Dessie puisse reproduire à Debre Berhan et à Addis-Abeba. Ces gens mangent et boivent avec nous, ce sont des ennemis de l'Éthiopie et ils doivent être renvoyés et pour ce faire, nous devons tous coopérer avec l'état d'urgence en conséquence.", souligne Azmeraw Berhan, habitant de la capitale éthiopienne.

Les habitants de la capitale éthiopienne semblent donc vivre en sursis. Les autorités ont annoncé mardi le recrutement des jeunes de la capitale afin de donner un coup de main aux forces de l’ordre.

"Cela m'inquiète beaucoup, car Dessie et Kombolcha sont proches d'Addis-Abeba. Ils ont parcouru de nombreux kilomètres pour y arriver. Je pense qu'ils vont contrôler Addis Abeba aussi.", explique Tenu Melesse, habitante de la capitale éthiopienne.

Les autorités d'Addis-Abeba ont annoncé de nouvelles mesures de sécurité pour les cinq millions de résidents de la ville, exigeant que toutes les armes à feu soient enregistrées dans les deux jours. Mardi la communauté internationale a appelé " à une cessation immédiate des hostilités.

Voir plus