Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : un gouverneur accusé d’avoir détourné 8 millions de dollars

RDC : un gouverneur accusé d’avoir détourné 8 millions de dollars
Des policiers congolais sont vus devant le Parlement à Kinshasa le 8 décembre 2020   -  
Copyright © africanews
ALEXIS HUGUET/AFP or licensors

République démocratique du Congo

Atou Matubuna, gouverneur du Kongo central au sud-est de la RDC a été accusé de détournement de plus de huit millions de dollars en 2020, considérés comme "des avantages légaux".

Alors que la lutte contre la corruption occupe une place de choix dans les priorités du mandat du président Félix Tshisekedi, la corruption semble encore bien ancrée chez les politiques congolais.

Le gouverneur Matubuna aurait détourné un montant de 11 356 296 500 de francs congolais (5 678 148 dollars) destinés aux services civils et militaires de sécurité et de justice. "En plus, à charge du gouverneur, il est reproché le détournement d'un total de 6 116 626 205 francs congolais (3 058 313 dollars)" détaillé par l’Inspection générale des finances comme fonds spécial d'intervention économique, sociale scientifique et culturelle. Au total, Atou Matubuna aurait soutiré pas moins de 8 millions de dollars au cours de l’année 2020.

L’IGF a conclu dans une note au procureur général près de la Cour de cassation que la gestion du gouverneur Matubuana au cours de l'année 2020 était caractérisée par l'absence des pièces justificatives des dépenses, ayant occasionné d'importants détournements.

En RDC, les gouverneurs des provinces sont jugés par la Cour de cassation. Des mouvements citoyens et des organisations de défense des droits de l'homme appellent le procureur général près de cette cour à ouvrir une enquête.

"Tous ces réseaux seront démantelés. Et je serai intraitable dans la lutte contre la corruption"

Beaucoup d’investigations d’affaires de corruption restes souvent inachevées et face à la nouvelle, Georges Kapiamba de l'Association congolaise d'accès à la justice a précisé à l’AFP "nous craignons que ces révélations connaissent le même sort que les conclusions de l'enquête sur l'utilisation des fonds détournés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, demeurées sans suite."

En 2019, le Félix Tshisekedi mettait en garde les gouverneurs, qui pour la plupart sont enracinés au clan Kabila. Encore fraîchement élu, il déclarait dans son premier discours sur l’état de la Nation devant le Parlement, "je suis au courant de la persistance des pratiques de la corruption et de l’existence des réseaux de fraudes massives."

Quelques mois plus tard, en s’adressant directement aux gouverneurs, il ajoutait "je voudrais vous rappeler que vous êtes les dignes représentants du président de la République dans vos provinces respectives. Cela vous oblige à adopter, dans la gestion de vos entités respectives, un comportement exemplaire. " Une guerre contre la corruption affirmée, mais qui reste encore timide dans le pays.

Voir plus