Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Hissen Habré, le "combattant du désert"

L'ancien président tchadien, Hissen Habré, 2 juillet 2013.   -  
Copyright © africanews
STRINGER/AFP or licensors

Tchad

Ces images resteront gravées dans les mémoires de nombreux Africains, alors que la mort de l’ancien président tchadien Hissène Habré a été annoncée ce mardi 24 août 2021.

Le 7 septembre 2015, l’ex chef d’état tchadien était amené de force devant le tribunal spécial de Dakar au Sénégal. Le chef d’état déchu refusait de comparaître dans ce procès qu’il le jugeait pour crimes contre l’humanité. Condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre et viols, le 30 mai 2016 au Sénégal, il a été le premier chef d’état à être traduit devant une juridiction étrangère.

Emprisonné à Dakar depuis, Hissène Habré avait été déclaré positif à la Covid-19 d’après les dires de son épouse Fatimé Raymonne Habré lundi, sa mort a été annoncée le lendemain, mardi 24 août. Il avait 79 ans.

Né en 1942 à Faya-Largeau dans le nord du Tchad, Hissène Habré grandi au sein d’une tribu nomade. Brillant, il part étudier le droit et les études politiques en France dans les années 60 et rentre au pays en 1971.

Il rejoint le front de libération national, qu’il dirigera très vite avant de co-fonder le conseil des forces armées du nord (le fan). Premier ministre du président Félix Malloum, puis ministre de la Défense de Goukouni Weddeye, président du Gouvernement d'union nationale créé en 1979, il finira par s’opposer à ce dernier. Cette rupture déclenchera une guerre civile à l’issue de laquelle Habré obtiendra le pouvoir en 1982.

Hissène Habré dirigera un régime marqué par une répression sans précédent jusqu’en 1990. Tous ses opposants - réels ou supposés - sont arrêtés par la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS, police politique), torturés, souvent exécutés.

Le nombre de personnes décédées en détention ou exécutées sous son règne est estimé à plus de 40 000.

En décembre 1990, Habré quitte précipitamment N'Djamena, fuyant l'attaque éclair des rebelles d'Idriss Déby Itno. Chassé du pouvoir en 1990, il trouvera refuge au Sénégal où il vivra un exil qui sera paisible pendant plus de vingt ans avant d’être arrêté.

Voir plus