Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopie : retour de plus de 1000 étudiants à Addis-Abeba du Tigré

Une étudiante retrouvant l'un de ses proches, à Addis Abeba, le 14 août 2021.   -  
Copyright © africanews
Copyright : Africanews - Photo tirée du reportage Africanews / AP

Ethiopie

Plus de 1000 étudiants sont arrivés à Addis-Abeba. Après deux jours de voyage, les 18 bus les transportant sont arrivés à destination et ont été accueillis avec joie par leurs proches.

Les étudiants ont été évacués par le gouvernement fédéral de la zone de conflit dans la région du Tigré, sur la demande des familles. La région abrite quatre universités, pour plus de 80 000 étudiants.

"Lorsque le Front de libération du peuple du Tigré a remporté la victoire le 28 juin, ils sont venus et on pouvait entendre des coups de feu sur le campus", raconte Belete Alemu, un étudiant de retour à Addis-Abeba. "Mais ils disaient aux étudiants de ne pas s'inquiéter et qu'ils n'avaient aucun problème avec nous puisqu'on n'est pas des politiciens. Ils nous ont dit de nous concentrer sur nos études. Ils ont également dit qu'ils nous protégeraient. Je ne peux pas dire que des étudiants ont été blessés".

Malgré la suspension des communications mise en place au Tigré par les militaires en juin lors de l'annonce unilatérale du couvre-feu, l'Organisation mondiale pour les migrations (OIM) a aidé les étudiants a continuer avec leurs familles.

"On était dans le flou avec toutes ces annonces", détaille Mare Solomon, l'une des étudiante qui a fait le voyage. "À un moment donné, ils ont annoncé que la Croix-Rouge était arrivée et que l'on devait préparer nos bagages pour quitter le campus. Ils ont ensuite annoncé qu'on devait être prêts le 27 juillet et on a à nouveau attendu pendant trois jours. On n'arrivait pas à se concentrer sur les révisions des examens finaux alors qu'on se préparait à partir."

Au total, plus de 10 000 étudiants ont pu partir par les régions de Afar et Amhara. Avant leur arrivée, une veillée a été organisée en hommage à Bereket Dessie, un étudiant de deuxième année de l'université de Mekele, tué par des soldats gouvernementaux.

Voir plus