Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : les sociétés de sécurité privée en plein essor

  -  
Copyright © africanews
AFP

Afrique du Sud

En Afrique du sud, les sociétés de sécurité privée rassurent les habitants des banlieues de Johannesbourg.

Le taux de criminalité dans le pays a été aggravée par les mesures de restrictions imposées par le gouvernement dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Les cambriolages, les agressions et les vols de voitures sont devenus monnaie courante dans les quartiers les plus aisés.

_"Ils vont être arrêtés. Nous allons les emmener au poste de police, puis les remettre à la police. Puis la police fera tous les papiers, les inculpera, peut-être les filtrer, parce qu'ils ne sont pas de ce pays, ils sont, enfin, tous les deux, ils sont du Mozambique. " a déclaré _Thabani Khosa, agent de sécurité privée pour Blue Hawk Tactical.

Si ces agents de sécurité privés apportent une aide supplémentaire à la police sud-africaine dépassée par le taux de criminalité élevé du pays, il n’en reste pas moins que leurs méthodes parfois à la limite de la légalité sont souvent critiquées par les experts en sécurité.

" La situation, je pense, pousse les gens ou les organisations comme la police, et les sociétés de sécurité privée, vers une situation où ils cherchent une coopération et une alliance plus étroite, en comptant les uns sur les autres, parce qu'ils font face à une situation très, très dangereuse là-bas. Mais il faut se poser la question de savoir dans quelle mesure cela est légal. Et je pense que c'est là que réside notre problème." a expliqué Johan Burger, consultant auprès de l'Institut d'études de sécurité, faisant partie du ISS Justice and Violence Prevention Prorgamme.

Vêtus de camouflage et munis de fusils, ces agents de sécurité font fréquemment des patrouilles de nuit.

"Cortac" est l'un des principaux fournisseurs de services de sécurité privée en Afrique du Sud disent être nettement mieux payés que la police.

Pour se qualifier pour les postes de Cortac, les candidats doivent avoir un permis de conduire, savoir utiliser une arme à feu et avoir un casier judiciaire vierge.

Beaucoup d'entre eux sont d'anciens soldats et d'anciens gardiens de transports de fonds.

"Les gens vont de plus en plus s'adresser à des sociétés de sécurité privées pour leurs besoins de sécurité. Ce qui n'aide pas ceux qui vivent dans les communautés les plus pauvres et qui ne peuvent pas se payer une sécurité privée. Donc, surtout de leur côté, il y a une énorme pression sur le gouvernement pour régler les problèmes avec la police. » a ajouté Johan Burger, consultant à l'Institut d'études de sécurité, qui fait partie de l'ISS Justice and Violence Prevention Prorgamme.

L'Afrique du Sud possède l'une des plus grandes industries de sécurité privée au monde.

Elle emploie plus de personnel que la police et crée du travail pour plus de deux millions de personnes sur une population de 59 millions.

Voir plus