Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La condamnation de Dominic Ongwen divise les Ougandais

  -  
Copyright © africanews
Peter Dejong/AP 2016

Ouganda

Les réactions se sont multipliées en Ouganda, notamment à Gulu, après la condamnation jeudi de Dominic Ongwen, à 25 ans par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Si pour certains ce verdict permet de rendre justice aux victimes de l'ancien commandant de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), d’autres pensent que la CPI a eu la main trop lourde contre Dominic Ongwen, au regard de son passé d’enfant-soldat.

" Sa peine est trop importante. Il était encore jeune, lorsqu’il a été enlevé par Joseph Kony. Il a été soumis à cette vie contre son gré. Il a été forcé de commettre tous ces crimes ", affirme Jonathan Bagonza, jeune commerçant ougandais.

Un argument déjà récusé par l’avocat de l’accusation. Pour Colin Black, le passé d'enfant-soldat d'Ongwen "ne diminue en rien la gravité des crimes, ni sa culpabilité pénale."

Une peine purgée en Ouganda ?

Enlevé à l’âge de neuf ans, Ongwen dit avoir subi de nombreuses exactions pendant son initiation au sein de la LRA qui a brisé sa vie. Des faits, qui selon ses proches n’ont pas été pris en compte par la CPI. " Avec tous ses aspects, je pensais qu’il allait prendre neuf ans, mais j'ai été choqué quand j'ai entendu 25 ans. Je me sens très, très mal.", regrette David Johnson Onelalit, frère de Dominic Ongwen.

Celui qu’on appelait ‘’ la Fourmi blanche’’, a été reconnu coupable en février de 61 chefs d'accusation, notamment ceux de meurtres, de viols et d'esclavage sexuel. Des organisations de défenses des droits des enfants plaident pour que le condamné purge sa peine dans son pays. " Le jugement a eu lieu. Nous lui pardonnons, mais à mon avis, je dirais qu'ils le ramènent chez lui. Et qu'il purge sa peine en Ouganda et dans le nord de l'Ouganda. Il ne doit pas rester là-bas. Parce que nous voulons vraiment voir comment il va purger sa peine en prison.’’, explique Flavia Lakot, membre d’une organisation de défense des droits des enfants.

La LRA de Joseph Kony a fait plus de 100 000 morts et a enlevé 60 000 enfants lors d'exactions qui ont touché aussi le Soudan, la RDC, la RCA.

Voir plus