Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan : un homme d'affaire défend la tolérance religieuse

Soudan   -  
Copyright © africanews
AFP

Soudan

Des descendants soudanais de familles juives, des diplomates ou encore des membre du Conseil souverain soudanais, étaient présents au forum organisé par Abu el-Qasim Bortoum.

L'homme d'affaires soudanais, a défendu son évènenement après que des critiques d'un groupe religieux islamiste l'accuse de soutenir la normalisation des relations avec Israël.

Bortoum a assuré que son initiative avait un but social pour parvenir à l'unité et la tolérance, avec le renoncement au discours de haine, de violence et de discrimination.

En effet, la Soudan a signé des accords d'Abraham, après son retrait de la liste noire américaine des Etats accusés de financer le terrorisme en vue de la normalisation des relations avec Israel, un geste que l'homme d’affaire soutient, mais il refuse tout amalgame

_C'est un événement social qui n'a rien à voir avec la politique ou la normalisation (des liens avec Israël). La normalisation est un autre sujet. Je suis l'un des premiers partisans de la normalisation, j'y suis toujours favorable, et je vais me rendre en Israël. Cet événement est un sujet à part entière. Il n'est pas nécessaire de les mélanger. Et le problème, ce sont les partis politiques soudanais, afin de réaliser des gains politiques à bon marché,explique _Abu el-Qasim Bortoum.

Avant l'ouverture du forum, le groupe religieux Ansar, affilié au parti islamiste soudanais Oumma, avait estimé dans un communiqué que ce rassemblement intervenait dans une atmosphère de tensions entre les partisans de la normalisation avec Israël et ceux qui la rejettent. En janvier, des Soudanais avaient manifesté devant les bureaux du gouvernement à Khartoum en chantant des slogans anti-Israël et en brûlant un drapeau de l'Etat hébreu.

Ancien membre du Parlement, Abu el-Qasim Bortoum avait été suspendu en 2015 après avoir déclenché la colère du régime d'Omar El Béchir en appelant à l'abolition de la loi islamique et à l'établissement de relations avec Israël.

Voir plus