Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mo Salah et le brassard de la discorde

L'attaquant égyptien Mohamed Salah assistant aux 1/8 de finale de la CAN 2019 entre l'Égypte et l'Afrique du Sud   -  
Copyright © africanews
OZAN KOSE/AFP or licensors

Egypte

Mohamed Salah fera son grand retour en sélection nationale ce week-end à l'occasion des éliminatoires de la CAN 2022. La star de Liverpool n'a plus porté le maillot des Pharaons** depuis la triste élimination en huitièmes de finale de leur CAN (0-1 face à l'Afrique du Sud en juillet 2019). Une humiliation pour la nation la plus titrée de l'histoire de la compétition avec 7 trophées.**

Les Egyptiens affronteront le Togo samedi prochain au Caire avant le match retour trois jours plus tard à Lomé. La victoire est impérative alors que les hommes d'Hossam El Badri ne comptent que deux points après deux journées.

Mo Salah est à nouveau pressenti pour porter le brassard de capitaine, un an après la polémique qui a fait trembler le football égyptien.

Le poids des traditions

Au mois de septembre 2019, au sortir du désastre continental, le sélectionneur Hossam El Badri souhaite insuffler un nouveau souffle à son équipe. Il choisit alors de frapper fort et surtout, de faire fi des traditions.

Il invite publiquement Mohamed Salah à guider son équipe. Sacré meilleur joueur africain les deux saisons précédentes, tout juste champion d'Europe avec Liverpool, l'heure du talentueux attaquant, en sélection depuis 2011, semble arrivée.

Mais en Egypte, le symbolique bandeau est depuis toujours réservé au joueur le plus expérimenté présent sur le terrain. Et les 67 capes de Mo Salah ne pèsent pas lourd face aux 130 affichées au compteur par Ahmed Fathi. L'expérimenté défenseur d'Al Ahly n'accepte pas ce crime de lèse-majesté et s'épanche dans la presse. La polémique enfle rapidement.

Entre blessures diplomatiques et mise à disposition de son club, Mohamed Salah ne disputera pas les deux amicaux face au Botswana (1-0) et au Liberia (1-0) fin octobre, pas plus que les deux piteux nuls de novembre, au Caire contre le Kenya (1-1) puis aux Comores (0-0).

Entre-temps, le sélectionneur change de discours. Il annonce que le choix a été fait de respecter les us et coutumes de l'équipe.

Ahmed Fathi porte logiquement son précieux brassard et arpente son côté droit lors des trois premières rencontres. Il reste en revanche sur le banc lors du déplacement à Moroni.

Et lors de ce match face aux Cœlacanthes, c'est Amr El Soulia qui assume le capitanat.
Brillant milieu de terrain certes, mais tout juste 23 sélections, quand dans le onze figurent l'ancien défenseur de la Fiorentina Ahmed Hegazi (59 sélections), l'ailier d'Aston Villa, Trezeguet (44 sélections) ou même son compère du milieu Tarek Hamed (42 sélections).

Hossam El Badri toujours aussi flou

Ahmed Fathi a depuis été exclu de la sélection, ou s'est auto-exclu des nouvelles listes, c'est selon les points de vue et les versions. Le latéral droit de 35 ans se concentre sur sa fin de carrière en club, et plutôt bien. Il vient d'emmener son club d'Al Ahly en finale de la Ligue des Champions et s'est offert un joli dernier contrat avec les Pyramids FC, récent finalistes de la coupe de la CAF.

La voie paraît désormais libre pour Mohamed Salah même si certaines sources prétendent dévoiler un classement du capitanat établi ces derniers mois par le staff des Pharaons.

Le champion d'Angleterre serait désormais...en troisième position derrière Abdallah Saïd, meilleur buteur du championnat égyptien avec 17 buts, 35 ans, et Amr El Soulia, encore lui. Il précéderait toujours dans la hiérarchie le milieu d'Arsenal Mohamed El Nenny ou Ahmed Hegazi.

Tensions entre finalistes de la C1

Mohamed Salah se dit avant tout préoccupé par ses performances sur le terrain et appelle à l'unité en sélection. Des tensions seraient apparues entre les finalistes de la C1, une affiche 100% égyptienne. Le Zamalek et Al Ahly comptent chacun une demi-douzaine de sélectionnés parmi les 26 convoqués contre le Togo.

Mohamed El Shennawy, Mohamed Hany, Ayman Ashraf, Mohamed Magdy Afsha, Hamdi Fathi, Amr El Soulia pour le club africain du siècle.

Mohamed Abou-Gabal "Gabaski", Mahmoud Alaa, Mahmoud Hamdy El Wensh,Tarek Hamed et Ahmed Sayed "Zizo" côté Chevaliers Blancs.

Quoiqu'il en soit, le plus important sera de faire la différence sur le terrain. Les Pharaons sont mal embarqués dans ces éliminatoires et doivent impérativement battre les Eperviers pour préserver leurs chances. Pour ne pas vivre une nouvelle désillusion continentale.

Voir plus