Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Coronavirus : quand le port du masque se propage en Afrique

Afrique

Hésitants au départ, les uns après les autres, les pays africains lèvent enfin le masque de l’indécision pour rendre obligatoire le port du masque afin de contrer le nouveau coronavirus. Pour quels résultats ?

Alpha Condé tape du poing sur la table. À partir de samedi, aucun Guinéen n’osera se promener sans masque. Auquel cas, « Tout contrevenant sera empêché de circuler et une taxe de désobéissance civile de 30.000 francs guinéens (près de 1950 francs CFA, soit 2,8 euros) sera infligée », a déclaré le président guinéen dans une allocution.

Une décision qui est loin d‘être anodine, car le président Condé dit craindre « l’allure inquiétante » à laquelle se propage la pathologie dans son pays. D’autant plus que la Guinée a enregistré mardi son premier décès lié au Covid-19 qui a déjà touché 363 personnes, alors que jusqu’ici, aucune guérison n’est déclarée par les autorités.

Avec 848 cas pour 13 décès et 130 guérisons, le Cameroun est le deuxième pays le plus touché en Afrique subsaharienne derrière l’Afrique du Sud avec 2 415 cas, 27 décès et 410 guérisons. Afin de barrer la route au virus, les autorités ont, en sus d’une batterie d’autres de dispositions, elles aussi rendu obligatoire le port du masque.

Mesure identique en Éthiopie. Et au pays d’Abiy Ahmed, la justice promet d’avoir la main lourde, car des peines de près de trois ans d’emprisonnement ferme sont prévues dans le décret à l’endroit de tout contrevenant.

D’autres pays comme le Niger, le Maroc et la Côte d’Ivoire ont déjà fait du port du masque une obligation. La mesure, pourra-t-elle vraiment contribuer de manière concrète à freiner la propagation du virus en Afrique ?

S’il est trop tôt de le dire, des observateurs indiquent que si Hong Kong, territoire de Chine a pu contenir « immédiatement » le Covid-19, c’est en grande partie parce que la majorité des quelque 7,5 millions d’Hongkongais portaient un masque.

Reste à savoir si cela fera recette en Afrique où la plupart des pays fabriquent désormais leurs propres bavettes. À plus forte raison, jusqu’ici le continent est le moins impacté dans le monde avec seulement plus de 15 620 pour quelque 850 décès, tandis qu’au moins 3 235 Africains ont déjà recouvré leur santé grâce aux équipements et à l’expertise locaux.

>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : le point sur la situation en Afrique