Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : au moins 5 morts dans l'explosion d'un obus dans l'est

RDC : au moins 5 morts dans l'explosion d'un obus dans l'est

République démocratique du Congo

Au moins cinq personnes ont été tuées dimanche par l’explosion d’un obus dans une localité de la province troublée du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source administrative.

Un riverain a ramassé un engin explosif, qu’il a ramené chez lui, “l’obus a explosé pendant qu’il le manipulait, tuant au moins cinq personnes et en blessant trois autres”, a expliqué Richard Nyembo wa Nyembo, administrateur du territoire de Lubero. 

L’accident a eu lieu à Munoli, une localité située sur le territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu.

"On a l'impression que tous les malheurs du monde se sont donné rendez-vous chez nous".

Dans un passé récent, les opérations militaires se sont déroulées dans cette localité, les forces régulières se battaient contre des milices qui écument la zone, a indiqué de son côté le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’armée dans la région.

Depuis 25 ans, le territoire de Lubero comme l’ensemble de la région du Kivu est le théâtre de violences qui ont fait des milliers de morts. Des dizaines des groupes armés y sont répertoriés. 

Depuis novembre, plus de 200 civils ont été tués dans le Nord-Kivu dans des massacres attribués aux miliciens des Forces démocratiques alliées (ADF), groupe d’origine ougandaise. Ces tueries n’ont pas été revendiquées.

Cette situation favorise la “méfiance mutuelle” entre les populations, car on voit juste “des maisons incendiées, des villages brûlés, mais l’ennemi, on ne le voit pas”, a analysé dimanche l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, en visite pastorale depuis vendredi dans le diocèse de Butembo-Beni.

Dans la province voisine de l’Ituri, “quatre miliciens, deux militaires et deux civils ont été tués” les trois derniers jours dans des affrontements, a déclaré dimanche un porte-parole de l’armée, le lieutenant Jules Ngongo.
Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont aussi touchées par une épidémie de la maladie à virus Ebola et qui a fait 2.231 morts depuis août 2018. 

AFP

Voir plus