Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections 2020 en Éthiopie : le Parlement rassure l'UE

Élections 2020 en Éthiopie : le Parlement rassure l'UE

Ethiopie

Les élections générales éthiopiennes auront bel et bien lieu en 2020, rassurent les autorités. Ce, en dépit des violences en cours dans le pays.

Imperturbable. C’est en tout cas l’impression qu’a donnée ce mercredi Tagesse Chaffo, président du Parlement d‘Éthiopie lors de la réception dans son bureau d’une délégation de l’Union européenne.

Pour lui comme pour les autres membres du Parlement éthiopien, rien n’empêchera la tenue des élections générales à venir. Car « tout a déjà été mis en œuvre pour que ces élections générales de 2020 en Éthiopie soient libres, équitables et démocratiques », a déclaré M. Chaffo cité par la radio-télévision pro-gouvernementale Fana broadcasting corporation (FBC).

Il a ainsi appelé tous les nouveaux partis à se joindre à se joindre à la commission électorale dirigée par une opposante afin de participer à la bonne marche du processus électoral.

Des assurances qui ont visiblement satisfait Tomas Tobe, membre du Parlement européen et chef de la délégation qui a déclaré que la visite était destinée à examiner les moyens de renforcer davantage les relations interparlementaires entre l‘Éthiopie et l’UE.

L‘Éthiopie fait face depuis la semaine dernière à une éruption de violences qui se sont déclenchées à Addis-Abeba avant de se répandre dans la région d’Oromia. Nées des manifestations de partisans Jawar Mohammed, le fondateur du média d’opposition Oromia Media Network (OMN), ces violences qui ont déjà fait 67 morts opposent non seulement les forces de l’ordre aux manifestations, mais également entre communautés ethniques.

Récemment nommé Prix Nobel de la paix, le Premier ministre a appelé à l’unité nationale avant de prévenir que « La crise que nous vivons pourrait encore s’aggraver si les Éthiopiens ne s’unissent pas ».

À l’occasion de ces joutes, les Éthiopiens devraient désigner les membres des conseils régionaux et surtout ceux du Parlement, lesquels devraient élire le Premier ministre, fauteuil qu’entend conquérir également, Jawar Mohammed ancien allié d’Abiy Ahmed.

Voir plus