Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Mode : Thebe Magugu, le créateur sud-africain qui séduit le monde du luxe

Mode : Thebe Magugu, le créateur sud-africain qui séduit le monde du luxe

Afrique du Sud

Dans le monde de la création de luxe, il faudra désormais compter avec lui : Thebe Magugu. Ce jeune Sud-Africain de 26 ans vient de remporter la 6e édition du prestigieux prix LVMH, décerné depuis 2013 aux jeunes créateurs de mode (masculine / féminine) et jeunes diplômés qui terminent leurs études. Pour décrocher cette récompense, la première pour l’Afrique, le jeune créateur a dû supplanter 1 700 candidats. Rien que ça !

Outre la reconnaissance, le créateur de 26 ans espère surtout contribuer à l‘épanouissement des talents de son pays, première puissance industrielle, mais confrontée à un taux effarant du chômage chez les jeunes ; 30 % selon les derniers chiffres. « C’est énorme  ! Je veux faire ma part », promet-il.

Basé à Johannesburg où il travaille également, Magugu compte bien y rester malgré les difficultés qui se posent parfois sur son chemin de créateur. « C’est ma mission en tant que designer. Je veux montrer au monde qu’en Afrique du Sud, on peut aussi produire des pièces », a-t-il confié au magazine Business OF à l’issue de la remise de prix, reconnaissant toutefois les défis qui l’attendent.

Rendre accessible le réseau du luxe

En effet, si Thebe Magugu bénéficiera d’une subvention de 300 000 euros et d’un mentorat d’un an de la part de dirigeants du conglomérat de luxe français, il y a bien d’autres questions inhérentes à son métier qui le préoccupent davantage. C’est notamment le cas de la logistique et de la distribution de sa marque.

Spécialisé depuis 2015 dans le prêt-à-porter féminin qu’il explore à travers l’histoire sud-africaine des années apartheid et l’engagement des femmes contre cette politique discriminatoire, Magugu n’est distribué que dans cinq boutiques multimarques de référence : trois en Afrique du Sud, The Native Nation à Lyon et le site de LVMH 24S. « La seule chose qui me pose problème, c’est la distribution, en particulier le transport. Il est si facile d’importer en Afrique du Sud, mais il est très difficile d’en sortir », avoue-t-il.

Son plaidoyer pour un meilleur accès des créateurs africains au réseau mondial du luxe a également séduit le jury, même si aucune promesse concrète n’a été faite. Toutefois, sa victoire à ce concours est une nouvelle reconnaissance pour la mode africaine dont l‘émulation et l’expansion ne se démentent pas.

View this post on Instagram

A post shared by Thebe Magugu (@thebemagugu) on

Voir plus