Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

À Yaounde, un Congolais se lance dans la fabrication de guitares

À Yaounde, un Congolais se lance dans la fabrication de guitares

Cameroun

Frank Nyongona est un Congolais qui vit au Cameroun depuis 23 ans. C’est là, dans une banlieue de Yaoundé la capitale, qu’il fabrique des guitares qu’il commercialise.

Après avoir terminé sa formation en menuiserie en 1993, Frank Nyongona a déménagé pour apprendre à jouer de la guitare auprès d’un prêtre catholique dans son Congo d’origine. Plus tard, il déménage au Cameroun avec sa femme.

« Ce qui m’a motivé, c’est que de plus en plus, il y a des besoins de guitares. Que ce soit dans les églises, que ce soit les jeunes qui veulent jouer, que ce soit les particuliers. Mais pour avoir une bonne guitare, il faut investir beaucoup d’argent, parce que ça coûte cher. Mais si tu veux une guitare simplement, tu vas acheter ceux qui viennent de l’extérieur. Mais cela ne dure pas, ça ne donne pas un bon son, et cela a des pannes. Pour moi, c’est mieux de fabriquer les guitares avec les matériaux qui sont ici chez nous, des matériaux de bonnes qualités qui répondent aux problèmes posés. »

Pour moi c’est mieux de fabriquer les guitares avec les matériaux qui sont ici chez nous, des matériaux de bonnes qualités qui répondent aux problèmes posés.

Pour fabriquer ses guitares, Frank se sert de la matière première locale, en occurrence le bois. S’il travaille aujourd’hui avec deux apprentis, l’accès aux financements reste un défi.

« Le défi, c’est que nous ne pouvons pas produire en grande quantité parce que nous n’avons pas les moyens d’acheter le matériel qu’il faut pour la production afin de répondre aux demandes de la population. Le deuxième défi est que tous les accessoires pour faire des guitares viennent de l‘étranger et pour obtenir le meilleur, il est toujours préférable de voyager là-bas pour sélectionner les accessoires qui fonctionnent le mieux pour vous. Mais nous n’avons pas les moyens de voyager pour obtenir cela ; c’est pour cela qu’on se bat pour pouvoir quand même sortir quelque chose. Nous avons des difficultés dues au manque d’argent et des difficultés à aller à l‘étranger ramener quoi que ce soit. Donc on se débrouille à la limite de nos moyens. »

Ces guitares, entièrement faites à la main sont vendues à des étudiants, des églises et des musiciens locaux. L’un de ses fidèles clients est venu voir les nouveaux modèles. .

« J’aime acheter une guitare ici parce que le prix est bon… vraiment bon prix. En dehors de cela, ils produisent un son très agréable, c’est la raison pour laquelle j’aime acheter les guitares ici », témoigne Charles Minyem.

Ce pasteur et professeur de théologie fabrique environ 10 guitares par mois, qui coûtent entre 51,24 à 76,86 dollars américains. Si les affaires ne marchent pas toujours, ce qui pousse Frank à continuer, c’est sa passion pour son métier.

Il caresse le rêve de construire dans le futur une grande société qui produira les guitares de qualité à grande échelle pour les Africains.

Voir plus