Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Russie : la "mer blanche" de Dzerzhinsk en plein assainissement

Russie : la "mer blanche" de Dzerzhinsk en plein assainissement

Russie

Comment faire revivre la ‘‘mer blanche’‘ de Dzerzhinsk, située à 400 kilomètres de Moscou ?

Une question à laquelle tentent de répondre les scientifiques russes qui ont entrepris de détoxifier ce réservoir, considéré comme l’un des plus toxiques au monde. Dzerzhinsk encore surnommée ‘‘trou noir’‘, a été classée dans le Livre des Records Guinness comme la ville industrielle la plus polluée au monde en 1997.

La décharge d’Igumnovo est la plus grande de déchets solides en Russie. Pendant longtemps, des déchets de toute la Nijni-Novgorod et des zones adjacentes de la région ont été amenés. Les ordures ménagères n’ont pas été traitées, mais ont été ensevelies – ou brûlées – à cause des gaz qui s’y sont accumulées.

Cela ne peut pas et ne deviendra pas pire que la pollution causée par le lac. Ce qui est transporté du lac est utilisé et transformé en un déchet de qualité qui est sans danger. Il est ensuite ramené au lac pour neutraliser ce qui reste ici.

Après l’effondrement de l’Union soviétique, de nombreuses usines pétrochimiques ont cessé leurs activités, mais les dommages environnementaux subsistent.

“Ce réservoir à boues stocke les résidus de la production de plexiglas. Le plexiglas est du méthacrylate de méthyle. Il s’agit respectivement de méthacrylate de méthyle contaminé. Il y a plus de 16 000 mètres cube de méthacrylate de méthyle. Le problème est que la partie supérieure du méthacrylate de méthyle est solide et l‘évaporation se produit et en conséquents, pollue l’air”, explique Alexey Oleandrov, ingénieur en chef adjoint pour la sécurité industrielle.

Pour le gouvernement russe, il urge de résoudre le problème de la mise en décharge annoncée depuis 2011 ; les travaux de remise en état ne font que commencer.

Les processus de décomposition chimique sur le site se poursuivront pendant de nombreuses années. La tâche principale étant de créer un drainage pour éliminer les gaz accumulés et d’empêcher les eaux de ruissellement de se déverser dans les eaux souterraines.

Sergey Tsyganov, le directeur de la construction GazEnergoProekt explique les différentes étapes du processus.

‘‘Une couche de sable de 25 mètres a déjà été mise en place. La prochaine étape sera de comprimer le sol sur tout le périmètre. Ensuite, nous appliquons des géotextiles (les géotextiles sont des tissus perméables qui, lorsqu’ils sont utilisés en association avec le sol, ont la capacité de séparer, filtrer, renforcer, protéger ou drainer.). Après les géotextiles, il y aura une autre couche de sable de 15 centimètres, ensuite, les matériaux laminés seront placés sur le dessus. En conséquence, il y aura une couche de drainage des gaz, puis un tapis de béton, une membrane, un géotextile, puis un treillis, puis le sol, et enfin, il y aura de l’herbe.”

Pour éliminer le « trou noir », des technologies modernes sont appliquées. Un complexe spécial a été construit à proximité, pour détruire son contenu dans un délai d’un an.

Tout dans le lac sera mélangé avec du sable et brûlé dans un four spécial. Le sable récupéré sera collecté et remis dans le gouffre. Une opération très difficile, mais réalisable telle que l’explique Dmitry Seleznev, la responsable du recyclage.

“Au cours des 20 à 30 dernières années qui ont suivi l’effondrement de l’Union soviétique, plus de 50 entreprises responsables des principales émissions de polluants dans l’atmosphère ont été fermées. À l’heure actuelle, les entreprises nouvellement créées utilisent les meilleures technologies disponibles et nous ne disons pas que nous n’avons aucun problème, ces problèmes existent comme dans toute autre ville industrielle, y compris les dommages environnementaux accumulés, mais les travaux ont commencé pour mettre en œuvre les instructions du Président, dont nous verrons bientôt les résultats.”

Sa population n’a qu’une espérance de vie de 42 ans, ce qui la rend encore plus basse que les pays les plus pauvres de la planète et proche de l’espérance de vie des humains pendant la période des chasseurs-cueilleurs.

Les autorités locales espèrent qu’avec le temps, la décharge nettoyée profitera aux communautés locales, devenir par exemple un terrain de golf.

AP

Voir plus