Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Kenya : des technologies pour lutter contre le changement climatique

ONU

Des technologies visant à extraire du carbone de l’atmosphère et plus encore d’autres permettant de bloquer une partie de la chaleur du soleil pour refroidir la terre, pourront bientôt être utilisées pour répondre aux questions liés au changements climatiques.

Cette proposition de la Suisse évoquée à Nairobi, lors de la conférence des Nations unies sur l’environnement pourrait donner lieu à l’examen de ces technologies controversées. Ces ingénieries climatiques ont pris de l’ascendance étant donné que les efforts visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre n’ont pas abouti jusqu’a présent.

“Cette Assemblée des Nations unies pour l’environnement a décidé de relever les défis environnementaux les plus urgents depuis des générations, fermement engagées, unies et déterminées à rechercher une voie durable pour les générations futures. C’est le moment et l’heure qui nous définiront, nous avons les preuves scientifiques, nous avons maintenant les politiques, il est temps d’agir”, plaidé Siim Kiisler, chef des Nation unies pour l’environnement.

Toutefois, pour certains, ces technologies présentent d‘énormes risques pour les personnes et la nature. Elles pourraient notamment compromettre les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

D’un autre côté, les écologistes militent pour une réduction rapide des émissions grâce à l’utilisation d‘énergie verte, à la préservation des forêts et à des mesures similaires visant à promouvoir le développement durable et à lutter contre le réchauffement de la planète.

Newton Owino, un Kényan qui fabrique des produits en cuir à partir de peaux de poisson veut apporter son appui à ces initiatives.

“Je souhaiterais que nous puissions avoir de plus en plus de personnes pour faire acte de présence, pour innover, pour proposer des innovations basées sur les ressources en eau. Cela nous aiderait en réalité à promouvoir les activités de conservation le long des plans d’eau. Par exemple, maintenant je travaille la peau de poisson et ceux qui tuent les reptiles comme des crocodiles pour leur peau peuvent maintenant avoir une alternative et ceci est une manière de conserver réellement l‘écosystème marin”, assure-t-il.

Pour atteindre les objectifs mondiaux en matière de changement climatique ou encore de développement durable, les experts interpellent sur une gestion responsable et efficace des ressources naturelles.