Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Les difficultés financières de Tesla, la marque automobile d'Elon Musk

Les difficultés financières de Tesla, la marque automobile d'Elon Musk

Etats-Unis

<p><strong>Le 1er avril est le moment pour certains de faire des blagues. Elon Musk n’a pas dérogé à la règle, plaisantant sur la santé financière de Tesla, sa marque d’automobile électrique. Mais derrière le côté ludique et bon enfant de la plaisanterie, se cache en effet un risque de gouffre financier qui menace d’engloutir le très médiatisé homme d’affaires américain, d’origine sud-africaine.</strong></p> <p>Elon Musk (sur la photo, aux côtés d’une Tesla Model S) a publié sa blague sur Twitter ce 1er avril. L’on peut y voir une photo sur laquelle le patron de SpaceX fait mine d‘être ivre et endormi. Sur sa poitrine, un écriteau sur lequel est inscrit “bankwupt” (ruiné). La photo est accompagnée d’un texte qui stipule que <em>“malgré d’intenses efforts pour trouver de l’argent, y compris une tentative désespérée de vente massive d’oeufs de pâques, Tesla a fait totalement faillite, à tel point que vous ne pouvez même pas l’imaginer”.</em></p> <p>La blague d’Elon Musk est, selon des observateurs, une façon de minimiser les affirmations insistantes qui évoquent des risques de faillite en perspective pour Tesla. Car le décor ne s’avère pas radieux pour le constructeur, qui croule sous le poids des dettes et ne parvient pas à faire des bénéfices depuis qu’il a vu le jour en 2003.</p> <p>Le tout dernier modèle, la Model 3, qui vise une clientèle plus large (les premiers modèles étant destinés à une clientèle aisée), accuse des retards de calendrier. Et pour ne rien arranger, les actions de Tesla ont chuté de 25% à Wall Steet depuis la fin du mois de février de cette année.</p> <p>Prévue sur le marché américain fin 2017, la Model 3 avait enregistré plus de 400.000 pré-commandes. Cette voiture était sensée augmenter de façon fulgurante les ventes du plus médiatisé des constructeurs de véhicules électriques, avec pour prix de base la somme de 35.000 dollars (hors-taxe) l’unité. Ce prix est deux fois inférieur à ceux des Model S et Model X.</p> <p>En 2016, Tesla promettait une production de masse de la Model 3, avec 101.000 véhicules inscrits dans son programme en 2017, 500.000 en 2018 et un million en 2020.</p> <h3>Des déboires techniques, ajoutés aux difficultés financières</h3> <p>Autres ennuis pour Tesla, les déboires techniques de la marque automobile, qui ont occasionné un accident mortel en Californie le 23 mars dernier. Ce qui n’est pas une première, la marque étant déjà impliquée en 2016 dans un accident mortel en Floride. La voiture était elle aussi équipée d’Autopilot. </p> <p>Selon le constructeur, qui s’est exprimé samedi dernier, les premières révélations de l’enquête (Tesla fait l’objet d’une enquête du <span class="caps">NTSB</span>, le régulateur des transports américains) stipulent que le système de pilotage automatique “Autopilot” qui équipe ses voitures, était activé au moment de l’accident. Il ajoute également que le conducteur a manqué de donner suite aux avertissements sonores du véhicule. Ces avertissements lui demandaient de remettre les mains sur le volant, avant l’accident. Le véhicule avait fini encastré dans un séparateur de voies. </p> <p><em>“Le conducteur avait reçu plusieurs avertissements visuels et un (avertissement) audible, le prévenant qu’il devait maintenir les mains (sur le volant) plus tôt. Et les mains du conducteur n’ont pas été détectées sur le volant pendant les six secondes ayant précédé la collision.”</em>, s’est exprimée la marque automobile électrique.</p> <p>D’après les médias américains, le <span class="caps">NTSB</span> n’apprécie pas le fait que Tesla révèle des éléments de l’enquête, pourtant encore en cours. <em>“Lors de chacune de nos enquêtes impliquant une voiture de Tesla, celui-ci a été extrêmement coopératif pour nous aider avec les données du véhicule. Cependant, le <span class="caps">NTSB</span> est mécontent de la publication d’informations liées à l’enquête par Tesla.”</em>, a fait savoir la structure chargée de la régulation des transports.</p> <p>D’après le Washington Post, qui cite un porte-parole du régulateur des transports, le <span class="caps">NTSB</span> et Tesla se penchent en ce moment sur le décodage du logiciel de bord du véhicule impliqué dans l’accident de mars.</p>
Voir plus