Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Ouganda : des prothèses à bas prix

Ouganda

Alan Sserugo, un jeune Ougandais a perdu sa jambe lors d’un accident il y a quelques années.

Il vient ici à la rencontre de Julius Gabula, un technicien orthopédique qualifié qui souhaite voir plus de personnes handicapées porter des prothèses pour leur permettre de mener une vie de qualité.

Julius a décidé de louer un espace dans un garage de Kampala, pour fabriquer des prothèses à base de plastique recyclé et d’autres matériaux.

“Il n’est pas nécessaire de leur dire aux clients qu’ils devraient revenir a leur ancien mode de vie, mais nous amélioront leur état situation, de telle sorte qu’il puissent se déplacer comme avant, cependant, il n’est pas possible de revenir à ce que Dieu avait fait à l’origine”.

L’initiative de Julius Gabula sonne pour certains comme une réponse au calvaire que connaissent les personnes invalides.

‘‘Dans les marchés, les bâtiments publics, vous savez, lorsque vous êtes handicapé, vous devez vous déplacer sur une surface plane pour ne pas avoir de problèmes, et parfois, vous devez aussi trouver des toilettes publiques accessibles, bref il y a beaucoup de défis.”

L’atelier de Gabula produit des dispositifs de mobilité adaptables aux mains et aux jambes. Des produits qui coûtent entre 200 et 1 300 dollars.

Dans un pays où près de 2 millions de personnes vivent avec un handicap, il s’agit là d’une aubaine pour les clients les moins fortunés, qui doivent dépenser presque le double de ces sommes dans certains points de vente de la ville.

Esther Nakamatte se sert d’une prothèse depuis 2015. Grâce à cela, elle a pu dit-elle, surmonter la stigmatisation et s’occuper plus facilement de ses tâches quotidiennes.

“J’ai pensé que ma vie était finie lorsque j’ai perdu ma jambe, mais cette prothèse a été très utile et le technicien orthopédique m’a beaucoup encouragé et m’a dit que je marcherais et que je pourrais travailler à nouveau. Je ne connaissais pas les prothèses et je pensais devoir ramper toute ma vie. Après avoir reçu une formation sur la façon de l’utiliser, je suis maintenant en mesure de travailler normalement.”

Près de 150 personnes utilisent les prothèses fabriquées par Julius Gabula. Ce dernier envisage d’ouvrir un autre atelier dans l’ouest de l’Ouganda à la frontière avec la RDC, pour répondre aux victimes de la guerre dans le pays voisin.

Voir plus