Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'instabilité politique et sociale propice au terrorisme, selon l’ONU

Un homme passe à côté de maisons brûlées par Boko Haram dans le village de Dalori, près de Maiduguri, Nigeria, le 31 janvier 2016.   -  
Copyright © africanews
Jossy Ola/AP -

ONU

La sécurité et la paix en Afrique étaient au cœur d'un débat public organisé par les Nations unies, ce lundi 8 août. Selon l’Institut pour l’économie et la paix (IEP), avec le Moyen-Orient, l'Afrique est la région du monde qui a enregistré le plus grand nombre de décès dus au terrorisme ces quinze dernières années.

Le nombre de groupes armées continue d'augmenter, "un extrémisme violent qui pèse lourdement sur le continent et le monde en général", selon le représentant de l'Union Africaine, Bankole Adeoye. "Nous avons assisté à des soulèvements populaires dont certains ont évolué et qui commencent à ressembler à des conflits insolvables. D'anciens conflits prennent de nouvelles dimensions, contrecarrés et soutenus par de nouvelles menaces d'insécurité. Dans ce contexte mondial et continental, nous devons redoubler nos efforts pour développer nos capacités à maintenir la paix.", a déclaré le Commissaire de l’Union africaine (UA) aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité.

La haute responsable onusienne pour l’Afrique a pointé du doigt la corruption, qui selon elle, non seulement détourne des fonds destinés à la prestation de services, mais délégitime l’action des Etats. "Des facteurs tels que la concurrence extérieure pour les ressources naturelles d'un pays ont alimenté l'instabilité en Afrique. La porosité des frontières alimente les marchés noirs et facilite l'émergence de la criminalité transnationale et la prolifération d'armes illicites. Les réseaux terroristes mondiaux trouvent de plus en plus de points d'ancrage dans diverses poches de l'Afrique. Et les conflits entre acteurs étatiques et non étatiques continuent de provoquer des déplacements de population et des destructions.", a commenté Cristina Duarte, Secrétaire générale adjointe et Conseillère spéciale du Secrétaire général pour l’Afrique.

Toute en soulignant l'importance de la coopération régionale, la Commission de consolidation de la paix de l'ONU (CCP) a rappelé ces engagements pour aider les acteurs locaux à articuler leurs initiatives notamment auprès des jeunes. En 2021, la CCP apporté son soutien à 13 contextes nationaux ou régionaux comme dans la région du lac Tchad.

Parmi les 18 pays du monde qui ont enregistré une détérioration entre 2020 et 2021, huit d’entre eux se trouvaient dans la région subsaharienne, toujours selon l'IEP.