Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : défendre le droit d'accès aux soins pour les étrangers

Afrique du Sud : défendre le droit d'accès aux soins pour les étrangers   -  
Copyright © africanews
africanews 2022 -

Afrique du Sud

L'Afrique du Sud possède l’un des meilleurs systèmes de santé du continent. Pourtant, tout le monde n’a pas les mêmes possibilités en termes d’accès aux soins médicaux. Les étrangers par exemple doivent payer des frais initiaux, souvent exorbitants. Un ressortissant zimbabwéen nous raconte son histoire. Il a reçu une balle dans la jambe et c’est grâce à l’intervention d’un bon samaritain qu’il a pu se faire soigner.

"Je lui ai dit que j’étais étranger et au chômage. Que je n'avais pas ai pas 5 000 dollars américains sur moi. Je saignais abondamment et en voyant mon état, il a négocié avec les médecins qui m’ont finalement mis sur un brancard et emmené faire une radio", raconte-t-il.

Autre cas spécifique, celui des femmes enceintes étrangères. Dans certaines régions d'Afrique du Sud, si elles veulent accoucher dans une maternité publique, elles doivent débourser près d’un millier de dollars américains.

"Au cours des deux dernières années, nous avons constaté une augmentation du nombre de femmes qui ont du mal à accéder aux hôpitaux publics pour accoucher et qui ont vécu des expériences vraiment horribles", raconte Sharon Ekambaram, avocate, responsable du programme des réfugiés et des migrants.

Face à cette situation, l’organisation Section27, qui défend la justice sociale en Afrique du Sud et fait campagne notamment en faveur des droits constitutionnels à la dignité, à l’égalité, à l’éducation et à la santé est passée à l’action.

"Nous avons lancé une procédure judiciaire afin que soit confirmé spécifiquement que toutes les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants de moins de 6 ans ont droit à un accès gratuit aux hôpitaux publics, ce qui inclut de fait les personnes étrangères et les migrants", détaille Sibusisiwe Ndlela, avocate de Section27.

Cette procédure judiciaire a été lancée il y a deux ans déjà par Section27. Le ministère sud-africain de la Santé a depuis signifié aux militants qu'il s'opposerait au litige.

Voir plus