Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ukraine : la reprise des exportations de céréales soulage l'Afrique

Le Razoni est le premier navire exportateur de céréales à quitter l'Ukraine depuis le 26 février   -  
Copyright © africanews
AFP -

Ukraine

Face à la crise alimentaire mondiale, l'Ukraine a repris lundi ses exportations de céréales pour la première fois depuis l'invasion russe, avec le départ, salué unanimement, d'un premier bateau du port d'Odessa, même si Kiev a jugé qu'il était "trop tôt" pour se réjouir.

Le cargo "Razoni battant pavillon de la Sierra Leone a quitté le port d'Odessa (sud de l'Ukraine, sur la mer Noire) à destination du port de Tripoli au Liban. Il est attendu le 2 août à Istanbul", en Turquie, où il sera inspecté, a annoncé hier matin le ministère turc de la Défense.

Selon les autorités ukrainiennes, le bateau est chargé de 26 000 tonnes de maïs. Des céréales sont déjà parties d'Ukraine depuis l'invasion russe le 24 février, mais depuis Berdyansk (sud-est), sur la mer d'Azov, zone occupée par les Russes.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a "chaleureusement" salué le départ du navire, exprimant l'espoir que la reprise des exportations ukrainiennes, permise par un accord international, "apportera la stabilité et l'aide indispensables à la sécurité alimentaire mondiale".

Selon le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba, 16 autres bateaux chargés de céréales "attendent leur tour" pour quitter Odessa, qui concentrait avant la guerre 60% de l'activité portuaire du pays.

Mais lundi soir, M. Zelensky a jugé qu'"il est trop tôt pour en tirer des conclusions et faire des prévisions", dans son allocution quotidienne. "Attendons de voir comment l'accord fonctionnera et si la sécurité sera vraiment garantie", même si "c'est un premier signal positif que nous arriverons à stopper la crise alimentaire mondiale".

L'accord signé le 22 juillet à Istanbul entre la Russie et l'Ukraine, via une médiation de la Turquie et sous l'égide des Nations unies, permet la reprise des exportations ukrainiennes, bloquées depuis l'invasion russe, sous supervision internationale.

L'accord prévoit notamment l'instauration de couloirs sécurisés afin de permettre la circulation en mer Noire des navires marchands et l'exportation de 20 à 25 millions de tonnes de céréales.

Moscou a également jugé l'événement "très positif". "Espérons que les accords seront appliqués par toutes les parties et que les mécanismes fonctionneront efficacement", a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Un accord similaire signé simultanément garantit à Moscou l'exportation de ses produits agricoles et engrais, malgré les sanctions occidentales.

Les deux accords doivent permettre d'atténuer la crise alimentaire mondiale qui a vu les prix monter en flèche dans certains des pays les plus pauvres en raison du blocage des ports ukrainiens.

De nombreux pays sont dépendants des "greniers" russes et ukrainiens notamment en Afrique. La Somalie, en proie à une famine sans précédent, est un des premiers pays à s'être porté acquéreur des premiers arrivages de céréales ukrainiennes. Habituellement, elles représentent 92% des exportations du pays. Les pays du Maghreb et l'Egypte sont également soulagés par la reprise des transports venus de mer Noire.

L'Afrique sub-saharienne a elle su se réorganiser en se tournant massivement vers ses productions locales : mil, sorgho, haricot (niebé), igname ou banane plantain.

Voir plus