Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La situation en Libye reste "volatile", selon l'ONU

Des forces et des véhicules de l'armée libyenne sont stationnés dans une rue de la capitale du pays, Tripoli, le 22 juillet 2022   -  
Copyright © africanews
Yousef Murad/Yousef Murad -

Libye

La Libye est dans une impasse constitutionnelle et politique.

Cette situation laisse place à des affrontements, met l'économie du pays en difficulté et engendre des manifestations de citoyens frustrés a constaté Marthe Pobee, sous-secrétaire générale du conseil de sécurité des Nations unies : "Le message des jeunes Libyens à leurs dirigeants est qu'ils doivent faire davantage pour améliorer leurs conditions de vie et qu'ils veulent que des élections soient organisées dès que possible afin de choisir leur représentant légitime."

Martha Pobee a également exprimé ses préoccupations en matière de droits de l'homme concernant l'arrestation par des groupes armés de dizaines de manifestants lors des protestations du 1er juillet contre la détérioration des conditions de vie et en faveur de progrès en matière d'élections.

" La situation générale en Libye reste très volatile. Malgré les progrès réalisés, l'impasse constitutionnelle et politique persiste, prolongeant l'environnement sécuritaire tendu, avec un nombre accru d'affrontements à Tripoli et dans ses environs. La situation économique reste désastreuse, exacerbée par la politisation de la National Oil Corporation. 4. Gros plan sur le président du Conseil de sécurité." a-t-elle ajouté.

La réunion du Conseil de sécurité a eu lieu avant la fin, le 31 juillet, du mandat de la mission politique de l'ONU en Libye, qui comprend une commission militaire mixte chargée de surveiller le cessez-le-feu de 2020. Cette mission avait déjà été prolongée lors du conseil de sécurité du 29 avril, sous l'insistance de la Russie.

Lundi, l'ambassadeur adjoint de la Russie auprès de l'ONU a déclaré au Conseil que tant qu'un candidat ne satisfait pas les Libyens, les acteurs régionaux et tous les membres du Conseil, la meilleure option est une nouvelle prolongation de trois mois de la mission.

Voir plus