Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Maroc : des élections législatives en signe d'espoir

Les Marocains sont attendus dans les urnes pour élire 395 députés et 678 conseillers régionaux.   -  
Copyright © africanews
FADEL SENNA/AFP or licensors

Maroc

Près de 18 millions de Marocains sont appelés à voter ce mercredi lors des élections législatives et régionales.

Le scrutin crucial va se tenir dans un contexte de consignes de sécurité strictes pour les partis en campagne, alors que le Maroc doit faire face à une nouvelle vague de Covid-19.

Ces derniers jours, les partis politiques ont intensifié leur campagne sur les réseaux sociaux et se sont rendus par petits groupes dans la rue. Ils ont rencontré des électeurs avides d'espoir avant ces élections commeRedouane Bahemmou, un habitant de 23 ans de Tamara à la recherche d'un emploi :

"Si ces élections permettent à de nouvelles personnes d’œuvrer correctement pour nos besoins et nos droits, ce sera bien. Nous aimons tous notre pays. C'est le meilleur pays mais nous avons besoin d'un changement avec le nouveau gouvernement."

Un niveau de vie dégradé

La pandémie a considérablement dégradé le niveau de vie des Marocains. Une veuve de 41 ans, mère de quatre enfants qui tient un salon de beauté à Salé, témoigne :

"Avant le Covid, nous étions très stables dans notre travail, tout allait bien, mais après cette pandémie, tout a changé", dit-elle. "Nous avons connu une grave crise, il n'y a pas de revenus, surtout après la décision de fermer les salons de coiffure à plusieurs reprises. Et si aujourd'hui j'ai retrouvé mon travail dans le salon et que je vends aussi quelques vêtements pour aider mes enfants et ma famille, cela ne suffit plus, je ne gagne plus assez d'argent. Voilà pourquoi nous attendons beaucoup de ces élections, elles peuvent peut-être améliorer notre situation."

De la concurrence pour le PJD

En plus de la pandémie, les nouvelles règles du système électoral ont également posé des défis aux partis politiques. Le parti islamiste marocain de la justice et du développement (PJD), qui a remporté le plus grand nombre de sièges aux élections depuis 2011, doit faire face cette fois à une forte concurrence.

"Le peuple marocain, et la jeunesse en particulier, misent sur ces élections pour ouvrir de nouveaux horizons", explique Mustafa Yassine, analyste politique._ "Du coup, plusieurs partis politiques peuvent espérer remporter un grand nombre de sièges."_

Ce mercredi, les électeurs éliront 395 députés et 678 conseillers régionaux. Le parti du Rassemblement national des indépendants et le parti Authenticité et modernité s'annoncent comme les principaux concurrents du PJD.

Voir plus