Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : le changement climatique met en péril la production de thé

  -  
Copyright © africanews
TONY KARUMBA/AFP or licensors

Kenya

Au Kenya, le changement climatique met en péril la production de thé.

Si le pays possédait dans le passé des conditions idéales pour la culture du thé, le premier exportateur mondial de thé noir subit aujourd'hui les effets du changement climatique.

La hausse des températures, les inondations et la sécheresse détériorent les plantations de thé.

Dans le comté de Kiambu, à quelque 14 kilomètres de Nairobi, la capitale kenyane, l cueilleurs subissent les conséquences des précipitations irrégulières.

Cet agriculteur s'est reconverti dans la culture des ananas pour rentabiliser une partie de ses terres.

"Ce thé a été planté quand j'étais jeune, en 1959. À cette époque, nous avons eu beaucoup de pluie, tout ici ressemblait à une forêt. Il y avait donc beaucoup de pluie et ce thé était cueilli quatre fois par mois, tous les sept jours. Aujourd'hui, quand nous avons déménagé, le climat a changé. Quand il a changé, nous ne recevons plus autant de pluie qu'à l'époque. Alors maintenant, au lieu de quatre fois, nous le faisons deux fois. Maintenant, vous voyez, vous obtenez la moitié de ce que vous obteniez avant. Par conséquent, j'ai décidé de changer avec les temps qui changent, et je suis passé aux ananas parce que les ananas n'ont pas besoin de beaucoup de pluie." a expliquéGabriel Mwatha Mbugua, cultivateur de thé.

Selon un rapport publié en mai 2021 par l'organisation caritative Christian Aid, le changement climatique réduira de plus d'un quart soit 26,2 %, les conditions optimales de production de thé au Kenya.

"Selon certains rapports, d'ici à 2050, la zone de culture du thé ne représentera plus que la moitié de ce qu'elle est actuellement. Cela signifie donc que les régions où l'on cultive actuellement le thé, les agriculteurs qui dépendent du thé, vont devenir de plus en plus vulnérables à mesure que le climat continuera à changer. La zone va également devenir inadaptée en termes de sols, d'adéquation des sols, et aussi de quantité de précipitations." a révélé Veronica Ndetu, experte en changement climatique, ministère de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche.

Cette situation serait préjudiciable aux agriculteurs comme aux travailleurs.

Alors que les experts multiplient les mises en garde contre les dangers du changement climatique, les producteurs de thé kényans constatent déjà une baisse de leur production.

Voir plus