Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : l'ultime hommage à la reine zouloue

Plus de 200 Zoulous vêtus de façon traditionnelle se rassemblent devant une Morgue de Johannesburg, le 5 mai 2021, pour rendre un dernier hommage à la reine zouloue   -  
Copyright © africanews
LUCA SOLA/AFP or licensors

Afrique du Sud

Devant la morgue de Johannesburg, mercredi, des zoulous en tenue traditionnelle rendant l'ultime hommage à la reine shiyiwe Mantfombi Dlamini Zulu. avant son enterrement jeudi.

Hommes et femmes, ils étaient des dizaines dans les rues de Hillbrow, chantant et dansant en l'honneur de leur reine décédée, le 29 avril un peu plus d'un mois et demi après son époux le roi Goodwill Zwelithini. Sa mort ouvre la voie à une guerre de succession, elle avait été nommée régente dans l'attente de la nomination d'un successeur et laisse un grand vide dans le cœur de son peuple.

Nous sommes profondément blessés et attristés car nos blessures n'avaient pas guéri du décès du roi. Maintenant, la reine a suivi. Nous avons l'impression d'être en territoire inconnu mais toute notre confiance et notre espoir sont dans le royaume des Zoulous afin de trouver un héritier convenable pour nous diriger et prendre soin de nous de la même manière que notre roi qui est mort.

La dépouille de la reine sera acheminée au palais royal de KwaKhangelamankengane, dans la ville de Nongoma (sud-est), à environ 480 kilomètres de Johannesburg. Un service commémoratif aura lieu marqué par la mise en berne des drapeaux dans toute la province du Kwa-Zulu Natal.

La reine, qui était la principale des six épouses du chef traditionnel Goodwill Zwelithini, roi du "peuple du ciel", avait été hospitalisée quelques semaines à peine après sa mort. Mantfombi Dlamini était aussi la sœur de l'actuel roi d'Eswatini (ex-Swaziland). Le 18 mars, la dépouille de Goodwill Zwelithini avait été "plantée" en terre zouloue, dans le Nord-Est du pays. Le testament du défunt, roi sans pouvoir mais au rôle symbolique fort, avait ensuite été lu devant un cercle intime, désignant la reine Mantfombi Dlamini comme régente.