Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un an après la mort de Breonna Taylor, justice n'a toujours pas été rendue

Breonna Taylor's tribute, United States od America   -  
Copyright © africanews
cleared

Violences policières

Dans la nuit du 12 au 13 mars 2020, Breonna Taylor mourrait lors d'une perquisition à son domicile de Louisville. L'affaire est très rapidement devenu un nouvel exemple de la brutalité policière aux Etats-Unis.

C'était il y a un an. Breonna Taylor, 26 ans, était tuée par balle par trois officiers de police de Louisville, dans l’état du Kentucky, aux Etats-Unis. Le mauvais traitement judiciaire a provoqué la colère de nombreux américain, les policiers n’ayant pas été inculpés pour homicide.

"Les Afro-Américains sont toujours considérés comme des citoyens de seconde zone. Combien d'années et combien de dirigeants devons-nous perdre ?" a exprimé Nila Jackson, militante des droits civiques qui a marché aux côtés de Martin Luther King Jr.

Seul l’un des trois policiers qui ont fait feu dans l’appartement de l’afro-américaine, Brett Hankison, est poursuivi pour en danger de la vie d’autrui. Mais cette charge est seulement retenus car certaines balles ont fini leur trajectoire chez les voisins de la jeune ambulancière.

Un poids, deux mesures qui indignent les américains.

"Il est clair que cela crée un précédent pour les Noirs. Quand ils nous tuent, nous attendons une justice complète" a déclaré Ben Crump, avocat des droits civiques représentant la famille.

Une enquête fédérale en cours pourrait s'étendre bien au-delà des actions des policiers qui ont mené la perquisition controversée: le mandat qui a approuvé l'envoi de la police au domicile de Breonna Taylor il y a un an et la manière dont il a été obtenu sont en ce moment examinés par les enquêteurs.

"Selon la loi du Kentucky, l'usage de la force par Mattingly et Cosgrove était justifié pour se protéger. Cette justification nous empêche de poursuivre des accusations criminelles dans la mort de Mlle Breonna Taylor" a déclaré Daniel Cameron, procureur général du Kentucky.

Les manifestants qui ont envahi les rues dans les mois qui ont suivi la fusillade espèrent que l'enquête fédérale apportera une décision de justice qui leur a échappé jusqu'à présent.

Certains signes indiquent que l'enquête pourrait s'étendre au maintien de l'ordre de la police de Louisville lors des manifestations qui ont suivi la fusillade. En juin dernier, le policier Brett Hankison, avait été licencié pour avoir tiré "aveuglément" dans l'appartement de Breonna Taylor.