Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RCA : la ville de Bouar attaquée par des rebelles

image ville de Bouar   -  
Copyright © africanews
cleared

République Centrafricaine

Les rebelles centrafricains ne décolèrent pas malgré la réélection de Faustin Archange Touadéra. Samedi, ils ont attaqué la ville de Bouar, à 340 kilomètres de Bangui la capitale. cinquième ville centrafricaine, avec 40.000 habitants, Bouar demeure un axe routier crucial pour le ravitaillement de Bangui à partir du Camerou**n**.

En milieu de matinée, "des éléments armés se sont attaqués aux positions des Forces armées centrafricaines (FACA)" à Bouar, qui abrite le camp Leclerc, le quartier général de l'armée dans la région Ouest, la plus densément peuplée du pays, a déclaré le Lieutenant-colonel Abdoulaziz Fall, porte-parole de la composante militaire de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca).

Riposte conjointe

Dans leur riposte faces aux assaillants, les FACA, les forces armées centrafricaines ont bénéficié du soutien des casques bleus, des paramilitaires russes et des soldats rwandais.

Deux avions de combat français ont été dépêchés pour "une mission de survol" du pays par le président Emmanuel Macron qui a réaffirmé son soutien au processus électoral et condamné "fermement" les tentatives des rebelles de "le saper".

Ces appareils ont "survolé" Bouar, pour "appuyer les militaires" centrafricains dont une importante base a été prise à partie, a assuré le Détachement d'assistance opérationnel en République Centrafricaine, des militaires français qui sécurisent l’aéroport de Bangui.

Après environ deux heures de combats, la Mission des Nations Unies en Centrafrique, la Minusca, a affirmé avoir repris le contrôle de la situation.

Six des plus puissants parmi les groupes armés qui occupent deux tiers du pays depuis le début de la guerre civile en 2013, se sont alliés mi-novembre dans une Coalition des Patriotes pour la Centrafrique. Puis ils ont lancé une offensive pour perturber le scrutin du 27 décembre.

Voir plus