Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Football for Friendship passe au virtuel pour réunir les enfants de tout pays autour du foot

Football for Friendship passe au virtuel pour réunir les enfants de tout pays autour du foot
  -  
Copyright © africanews
F4F

Football

La pandémie de coronavirus a eu beau mettre les événements sportifs sur pause, les valeurs positives que véhicule le football peuvent être transmises malgré tout, y compris quand on le pratique en ligne.

"On est très éloignés les uns des autres, mais on peut quand même faire de petites choses pour changer le monde tous ensemble," assure Irintsoa, une participante de 14 ans du programme international Football for Friendship (F4F) qui a pris une forme virtuelle cette année.

Cet événement annuel soutenu par l'UEFA et la FIFA est organisé par Gazprom depuis 2013. Le programme permet aux enfants originaires du monde entier de se rencontrer dans des villes d'accueil - il a pu s'agir de Madrid ou de Moscou ces dernières années - où non seulement, ils jouent au football ensemble, mais ils assistent à des matchs de la Coupe du monde de football, côtoient les stars de ce sport et font à leur manière, la promotion de ses valeurs.

L'an dernier, le Programme social international des enfants de Gazprom Football for Friendship a réalisé un record qui a fait son entrée au livre Guinness pour avoir réuni le plus de nationalités différentes jamais atteintes lors d'un entraînement de foot.

Cette année, le programme tente de prouver que la pandémie mondiale n'est pas un obstacle à son ambition d'établir un nouveau record avec le plus grand nombre de participants réunis pour un événement sportif en ligne.

"Même dans les situations difficiles, il y a des moyens pour nous de nous rassembler et de viser un objectif commun avec un esprit d'équipe," estime Irintsoa, depuis sa ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar.

Connexion virtuelle

Tout en ayant la possibilité de jouer au football avec d'autres enfants en ligne, les participants ont pu nouer des relations via les plateformes virtuelles, mais aussi pour certains, assurer la fonction de journalistes sportifs.

Aux côtés de trois jeunes reporters du Luxembourg, de Namibie et des Pays-Bas, la jeune Malgache a ainsi co-présenté le "Good News Editorial show", une émission de bonnes nouvelles. L'adolescente raconte être encore en contact avec des participants du programme qui vivent dans des pays comme le Danemark à environ 5000 km de chez elle.

F4F
Prouvant que le football ne connaît aucune limite, F4F tentera de battre un nouveau record du plus grand nombre de participants en ligne pour un événement sportif. F4F

"Pour moi, la connexion virtuelle est vraiment essentielle," dit-elle, "surtout depuis que la pandémie de coronavirus et les mesures de confinement nous ont coupés les uns des autres."

Cette année, le programme F4F est particulièrement important selon Irintsoa parce que délivrer des bonnes nouvelles et être une source d'inspiration pour d'autres enfants sont des missions encore plus cruciales pour elle.

Alors qu'elle représente un exemple pour les autres enfants, la jeune fille indique que l'un de ses moments préférés a été quand elle a interviewé le Français Robert Pirès. L'ancienne star d'Arsenal a participé à l'une des émissions appelées "Stadium is Where I am" qui accueillent des célébrités de ce sport : Robert Pirès y a montré ses astuces pour mieux contrôler le ballon.

Le football ne connaît aucune frontière

Parmi les autres athlètes célèbres qui ont eu l'occasion de partager leurs secrets sur le football, Luis Garcia, Kelly Smith, la quadruple championne du monde de football freestyle Melody Donchet et Anton Pavlinov, double champion du monde de football freestyle.

"Stadium Is Where I Am" sera également diffusée en live entre le 27 novembre et le 9 décembre. L'événement appelé "F4F eWorld Championship" a pour ambition d'entrer dans le livre Guinness des records et sera présenté par Roberto Carlos, légende brésilienne du Real Madrid et ambassadeur mondial de Football for Friendship.

Le simulateur de foot multijoueurs consiste en "un jeu où chacun peut s'entraîner, former des équipes internationales et pratiquer son sport favori en virtuel en temps réel" selon Vladimir Serov, directeur mondial du programme social international destiné aux enfants de Gazprom, Football for Friendship.

F4F
Vladimir Serov, directeur mondial du programme F4F de Gazprom, affirme que tout le monde pourra se réunir et jouer au football simultanément. F4F

Vladimir Serov estime que malgré ce transfert des événements en ligne qui n'était pas prévu, le programme attire encore plus de participants, d'experts et de partenaires. "Aujourd'hui, ceux qui ne pouvaient pas venir pour participer au programme pour n'importe quelle raison peuvent maintenant participer librement depuis chez eux," se réjouit-il.

Solutions numériques

Mais Vladimir Serov reconnaît que donner à ces événements d'ampleur, un format virtuel a été un défi synonyme d'énormes coûts. Des spécialistes et des développeurs ont été recrutés tout comme des musiciens d'Ouganda qui ont composé les chants de supporters qui encourageront les utilisateurs du simulateur de Football for Friendship.

Même si les propositions sont virtuelles, le directeur du programme souligne le besoin évident qu'ont les enfants de faire de l'activité physique dans la mesure où il s'agit d'un espace où ils communiquent entre eux et où ils peuvent atteindre leurs objectifs. Il estime que "les conditions extérieures" ne devraient pas affecter ces aspects de la vie des enfants.

Avec la fermeture de nombreuses écoles à travers le monde durant le confinement et le bouleversement du quotidien des enfants, le sport et l'exercice ont encore plus montré leur importance vitale aux yeux de beaucoup.

"Quand les écoles étaient fermées, le sport, c'était la seule chose que l'on pouvait faire," raconte Gouka qui a participé à de nombreux projets du "Good News Editorial". Interrogée depuis les Pays-Bas, la jeune fille de 13 ans l'assure : "Le sport, c'est très important parce qu'il me rend heureuse et il me donne de l'énergie."

Mats, de son côté, a participé à plusieurs événements de Football for Friendship ces dernières années. Même s'il n'a pas pu rencontrer physiquement d'autres enfants cette année, il indique : "Je crois que F4F est important même si ce n'est qu'en virtuel parce que cela nous permet d'améliorer notre anglais et de rester en contact avec des gens dans le monde entier."