Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bobi Wine victime d'un raid contre les locaux de son parti

Bobi Wine victime d'un raid contre les locaux de son parti
Bobi Wine   -  
Copyright © africanews
Ronald Kabuubi/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Ouganda

L'homme politique et musicien ougandais, Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, se dit persécuté depuis le raid mercredi de la police dans les locaux de son parti d'opposition. Il se plaint que des documents nécessaires à sa nomination à la présidence aient disparu de ses bureaux.

L'une des exigences pour les candidats est de remettre les signatures de soutien de 100 électeurs inscrits provenant d'au moins deux tiers des districts ougandais. Bobi Wine affirme que son équipe avait déjà recueilli six millions de signatures, mais que celles-ci ont maintenant disparu.

"Le gouvernement de Museveni essaie de m'empêcher de me présenter comme candidat à la présidence. De la remise en question de mes diplômes à celle de mon âge, ils font tout pour empêcher ma nomination et je veux croire que c'est pour cela qu'ils ont retiré les signatures".

"Nous n'abandonnons pas, nous avons immédiatement communiqué avec nos succursales pour qu'elles commencent à collecter les signatures immédiatement et nous espérons que d'ici vendredi nous aurons les signatures requises", a-t-il déclaré

Le député ar fui ses bureaux lorsque des dizaines de soldats armés et de policiers sont arrivés pour effectuer une perquisition.

Il a également déclaré que 23 millions de shillings ougandais (6 200 $) ont été confisqués. Il dit que cet argent a été collecté pour aider à payer les frais électoraux des membres du parti qui souhaitent se présenter au parlement.

La police nie que la descente était politique.

La Commission électorale de l'Ouganda avait donné aux candidats un délai administratif jusqu'à vendredi pour remettre les formulaires de candidature.

Un porte-parole de la commission a déclaré qu'il ne pouvait pas commenter les prétendus documents manquants de Bobi Wine, mais que le délai pouvait être prolongé pour les candidats s'ils soulevaient officiellement la question auprès de la commission.

Voir plus