Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : heurts entre policiers et manifestants à Douz

Tunisie : heurts entre policiers et manifestants à Douz

Tunisie

Des troubles nocturnes ont eu lieu à Douz, dans le sud de la Tunisie, où des centaines de jeunes ont manifesté leur soutien au mouvement de protestation dans une autre ville du Sud, a indiqué mercredi le ministère de l’Intérieur.

“Quelques centaines de personnes” se sont rassemblées au fur et à mesure de l’avancée de la nuit devant les locaux de forces de sécurités, protestant notamment contre des problèmes d’approvisionnement en eau, a précisé à l’AFP Khaled Hayouni, porte-parole du ministère.

Les manifestants ont également exprimé leur soutien au mouvement de protestation qui s’est intensifié ces derniers jours à Tataouine, à 200 km à l’ouest de Douz, pour réclamer des emplois promis par le gouvernement en 2017.

Ils ont incendié des pneus et jeté des pierres sur des agents de forces de l’ordre, et la police a riposté par des tirs de gaz lacrymogènes pour les disperser, a ajouté M. Hayouni.
Mercredi matin, le calme est revenu dans cette ville, selon la même source.

Selon la radio privée Mosaïque FM, des policiers ont été blessés et les pare-prises de voitures sécuritaires cassées.

Le sud de la Tunisie fait partie des régions marginalisées où le chômage est nettement plus élevé que la moyenne, les infrastructures publiques défaillantes et les opportunités dans le secteur privé limitées. 

Inégalités territoriales toujours très fortes

Dix ans après la révolution qui a chassé du pouvoir Zine el Abidine Ben Ali, les inégalités territoriales demeurent très fortes en Tunisie.

Dimanche et lundi, des heurts entre des policiers et des manifestants dénonçant des promesses non tenues par le gouvernement, ont eu lieu à Tataouine, où des sit-in liés à un mouvement de protestation se tiennent depuis des semaines.

Des manifestants ont bloqué la route aux camions desservent les principaux sites de la petite production pétrolière tunisienne, à El Kamour, à 160 kilomètres de la ville, en plein désert.

Les prostestataires réclament notamment l’application d’un accord —conclu après des mois de sit-in ainsi que des heurts en 2017— prévoyant l’embauche de milliers de chômeurs et des investissements pour le développement de la région.

Ils exigent aussi la libération d’une figure de ce mouvement de contestation, arrêtée dans la nuit de samedi à dimanche, et poursuivie notamment pour “participation à un attroupement de nature à troubler la paix publique”.

Un conseil ministériel spécial est prévu vendredi sur la situation à Tataouine, alors que le gouvernement est fragilisé par des luttes des tiraillements politiques.

AFP

Voir plus