Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Égypte : un spectacle de violon tourné sur un balcon

Égypte : un spectacle de violon tourné sur un balcon

Egypte

Postés sur leurs balcons, à la tombée de la nuit, des centaines d’habitants du Caire ont applaudi n’ont pas les médecins en première ligne de la lutte contre le coronavirus, mais plutôt le violoniste Mohammed Aly. Celui-ci a offert un concert gratuit à ses voisins. Un spectacle en couleur et en son qui visiblement a ému son auditoire.

Mohammed Aly, cet étudiant à l’université du Caire est devenu depuis une superstar dans son quartier et reçoit les félicitations chaque jour. Une reconnaissance qu’il prend avec beaucoup d’humilité.

“Je voulais partager cela avec les gens d’ici, surtout que le coronavirus nous fait rester à la maison. Donc, il met les gens à rude épreuve psychologiquement. Tout le monde s’ennuie beaucoup à rester à la maison, alors je voulais réduire cet ennui pour les autres et pour moi-même. Nous restons tous à la maison et il n’y a pas de travail et tout ça, alors je voulais être heureux en rendant les autres heureux.”

Tout le monde s'ennuie beaucoup à rester à la maison, alors je voulais réduire cet ennui pour les autres et pour moi-même.

Quand Aly joue de la sérénade, ses voisins oublient pour un temps les ravages que cause le coronavirus dans leur pays. L‘Égypte compte à ce jour plus de 1 700 cas confirmés et près de 135 décès. Le pays d’Afrique du Nord fait partie des pays les plus touchés en Afrique.

Et comme pour oublier cette réalité, les habitants de ce quartier du Caire se donnent chaque soir rendez-vous pour se redonner du baume au cœur et de l’espoir dans cette période de crise sanitaire mondial. Un spectacle qui attire grand et petit.

Face à la pandémie, les autorités égyptiennes ont notamment décrété l’arrêt des vols internationaux, la fermeture des musées et sites archéologiques jusqu’au 15 avril. Un couvre-feu nocturne est en vigueur depuis le 25 mars. Les contrevenants à cette mesure s’exposent à de lourdes peines d’amende, voire de la prison ferme.

Les autorités ont en outre décrété la fermeture des écoles et universités, des lieux de cultes, des musées et sites archéologiques jusqu’au 15 avril.

Néanmoins, en l’absence de confinement total, les médecins égyptiens ont encouragé sur les réseaux sociaux leurs concitoyens à rester chez eux.

Voir plus