Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Confinée, l'Afrique du sud développe le safari virtuel

Afrique du Sud

C’est l’une des rares scènes inédites dans une réserve sud-africaine. Celle des lions qui paressent sur une piste chassés par un éléphant… et pas l’ombre d’un téléobjectif de touriste à la ronde pour immortaliser la scène, comme cela était le cas avant la pandémie de coronavirus.

Les mesures de confinement ont donné à WildEarth une entreprise spécialisée dans les safaris à distance, l’idée de faire admirer aux férus de la vie sauvage en direct et sur écran, leurs félins ou pachydermes favoris. Graham Wallington, est le PDG de WildEarth.

Depuis le confinement, nous avons vu une explosion incroyable de notre public. Dans l’ensemble, notre public par safari a tripplé. Donc, littéralement du jour au lendemain, quelque part vers la fin de mars, il est devenu trois fois plus important. Et c’est arrivé du jour au lendemain parce que des enfants (privés d‘école) et leurs familles se sont mis à regarder ces safaris live à la télévision.

"Personne n'avait jamais vu des chiens sauvages s'aventurer ici et y chasser quasiment tous les jours, uniquement parce qu'ils sont seuls et qu'ils ont pris possession de l'endroit".

Pour nourrir ses émissions, WildEarth dispose de deux véhicules équipés de caméras qui sillonnent la brousse de deux réserves privées proches du parc Kruger, dans le nord-est de l’Afrique du Sud.

À leur bord, de vrais guides chargés de débusquer les animaux pour leurs clients, comme dans la réalité. Et de répondre à leurs questions, cette fois par anticipation.

“Nous avons deux véhicules dans la réserve de chasse de Djuma et un véhicule dans la réserve privée de Ngala. Et sur chacun de ces véhicules, nous avons un guide expérimenté et qualifié qui conduit le véhicule, répond aux questions et nous trouve les animaux. Et puis à la en même temps, derrière le gars, nous avons un cameraman. Et ce cameraman filme tout ce qui se passe à partir de la position exacte qu’un invité physique serait s’il était en safari. “

En plus de divertir son public, Graham Wallington est persuadé de l’intérêt scientifique de ses safaris virtuels, qui permettent d’observer le comportement de la faune en l’absence des humains.

Les caméras sont placées à l’arrière des véhicules, sur les sièges passagers, afin de créer une expérience réelle.

En Afrique du Sud, l’ordre de confinement national imposé par les autorités pour enrayer la pandémie de coronavirus a vidé les parcs nationaux et privés le pays de leurs hordes de visiteurs, au moins jusqu’au 16 avril.

>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : suivez la situation de la pandémie en Afrique

AFP

Voir plus