Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Législatives partielles au Cameroun (Nord-ouest et Sud-ouest) : ouverture des bureaux de vote

Législatives partielles au Cameroun (Nord-ouest et Sud-ouest) : ouverture des bureaux de vote

Cameroun

Environ 400.000 électeurs des deux régions anglophones du Cameroun en proie à un conflit meurtrier sont attendus dimanche dans les bureaux de vote des circonscriptions où les résultats des législatives du 9 février ont été annulés, selon la commission électorale du pays.

“Tous les bureaux de vote ont ouvert ce matin à 08 h 00, pour l’instant tout se passe bien, les électeurs viennent progressivement”, a assuré Erik Dessousse, directeur général d’Elecam, la commission électorale camerounaise.

Le 25 février, le Conseil constitutionnel avait annulé les résultats des législatives dans dix circonscriptions de la région du Nord-Ouest et dans une circonscription du Sud-Ouest.

Dans ces régions où vit l’immense majorité des anglophones du Cameroun, l’armée et des rebelles séparatistes s’affrontent presque tous les jours depuis près de trois ans. Ce conflit a déjà fait plus de 3.000 morts, dont de nombreux civils.

Les résultats du scrutin du 9 février avaient été annulés dans ces circonscriptions à la demande du Social Democratic Front (SDF), le principal parti d’opposition. Il estimait que les bureaux de vote étaient trop éloignés des lieux de résidence des habitants. Dans ces deux régions, une grande partie du territoire est inaccessible du fait des violences.

“La situation n’a pas changé”, estime Denis Nkemlemo, le porte-parole du parti d’opposition et candidat dans une des circonscriptions. “Personne n’a pu faire campagne correctement, beaucoup d‘électeurs demeurent cachés dans la brousse”, ajoute-t-il. 

Depuis le déclenchement du conflit, près de 700.000 personnes ont dû fuir leur domicile. Plusieurs villages ont été incendiés, et de nombreux habitants se sont réfugiés dans la forêt, où ils vivent dans des conditions déplorables.

Pendant la campagne électorale, les violences entre l’armée et les séparatistes, qui avaient appelé à tout faire pour empêcher la tenue du scrutin, s‘étaient intensifiées, selon plusieurs ONG.

Pour ces législatives partielles, treize sièges de député sont à pourvoir. Mais, les résultats ne changeront pas le visage de la nouvelle Assemblée nationale camerounaise.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti du président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, a pour l’heure remporté 139 des 180 sièges.

AFP

Voir plus